Quatre GI’s tués, attaque contre la police : Nouvelle journée chaude en Irak





Le Quotidien-Agences


Quatre soldats américains ont été tués au combat en Irak, a annoncé  l'armée US, alors que le nombre de morts en quatre années de combats se rapproche des 3.500.


L'un d'entre eux est mort après avoir été blessé par balle  dans la province de Diyala, au nord de Bagdad.


Un deuxième a également été tué dans une explosion à Diyala, où les affrontements entre insurgés sunnites et forces américaines et irakiennes se sont intensifiés ces derniers mois.


Dans l'est de Bagdad, un soldat a été tué dans l'explosion d'une bombe placée en bordure de route lors de combats, tandis qu'un second était blessé, selon l'armée américaine.


Enfin, un quatrième homme a été tué par l'explosion d'un engin lors d'une patrouille près de Beiji, à 145km au nord de Bagdad.


A Bassorah, un soldat britannique a été tué hier par un tir d'arme à feu au cours d'une opération militaire, a annoncé le ministère de la Défense.


Le soldat a trouvé la mort au nord-ouest de Bassorah, au sud du pays, dans les premières heures de la matinée, alors qu'il faisait partie d'une patrouille engagée dans des opérations de fouilles et arrestations.


D'autres soldats de la coalition ont été touchés lors de cet incident, mais leur vie n'est pas en danger, a précisé le ministère.


Par ailleurs, neuf personnes ont été tuées et 22 blessées dans une attaque-suicide au camion piégé hier contre un poste de police dans la localité de Rabiaa, dans le nord-ouest de l'Irak, près de la frontière syrienne, a-t-on appris auprès de la police locale.


"Un kamikaze conduisant un camion piégé a pénétré dans l'enceinte du siège de la police, où des agents ont tiré sur le véhicule qui a explosé", a déclaré  le général de brigade Mohammed Al-Waga.


Cinq policiers figurent parmi les neuf morts, et 15 autres parmi les 22 blessés, selon la même source. La localité de Rabiaa est située à 450 km au nord-ouest de Bagdad.


Les policiers sont une cible privilégiée des insurgés en Irak.


Par ailleurs, l'armée américaine a annoncé l'arrestation hier de "16 terroristes présumés" lors de raids à Sadr City, le bastion chiîte de Bagdad.


"Les individus arrêtés sont soupçonnés d'appartenir à une cellule secrète connue pour faciliter le transport d'armes et d'explosifs de type EFP d'Iran en Irak, et conduire des activistes d'Irak en Iran pour les entraîner", a précisé l'armée dans un communiqué.


Enfin, une journaliste irakienne travaillant pour l'agence Voice of Iraq (VOI) a été abattue par des hommes armés hier à Mossoul, dans le nord de l'Irak, alors qu'elle se rendait à son travail, ont annoncé son employeur et la police locale.


________________________


 


Le général choisi par Bush pour gérer la guerre doutait de la nouvelle stratégie du président


 


Le Quotidien-Agences


Le responsable militaire choisi par George W. Bush pour gérer les conflits irakien et afghan au sein de son administration a émis des doutes sur la nouvelle stratégie du président américain en Irak.


Le général Douglas Lute, qui sera interrogé par la commission des Services armés du Sénat en vue de la confirmation de sa nomination, avait fait part de son scepticisme quant à l'envoi de 21.500 soldats supplémentaires en Irak dans le cadre d'une évaluation de cette stratégie avant l'annonce du président le 10 janvier dernier, selon un document obtenu par l'Associated Press (AP) dans lequel il répond aux questions écrites de la commission.


"Pendant l'évaluation, j'ai fait inscrire des inquiétudes qu'une 'vague' militaire n'aurait probablement que des effets provisoires et localisés à moins qu'elle ne soit accompagnée d'une 'vague' correspondante du gouvernement irakien et des autres agences non-militaires du gouvernement américain", peut-on lire dans le texte écrit par Lute.


Lute ajoute qu'il a également noté qu'il fallait s'attendre à une réponse de la part des insurgés irakiens. "La nouvelle politique a pris de telles inquiétudes en considération. Il est trop tôt pour connaître le résultat", estime-t-il.

Si la nomination de Lute est confirmée par le Sénat, il obtiendra le titre de Conseiller adjoint à la sécurité nationale, et répondra directement au président Bush.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com