Bouclier antimissiles- proposition russe : L’Otan dubitatif





Le  Quotidien-Agences


Le secrétaire général de l'Otan, Jaap de Hoop Scheffer, a estimé hier qu'il était "un peu tôt" pour juger de l'intérêt de la proposition russe d'intégrer une base d'alerte radar russe en Azerbaïdjan au bouclier antimissile américain en Europe.


"Je ne suis pas un technicien, mais je pense que la localisation géographique est différente des choix qu'ont faits les Etats-Unis", a-t-il dit, se référant au projet américain, auquel Moscou est résolument hostile, d'installer un radar en République tchèque et 10 missiles antimissiles en Pologne.


"Il est un peu tôt" pour dire si un radar azerbaïdjanais "pourrait assumer ce rôle et répondre à la menace. Je crois qu'il est situé un peu près des +Etats voyous+ que nous avons à l'esprit", a-t-il ajouté au cours d'un débat organisé par un cercle de réflexion à Bruxelles.


Poutine a fait sensation jeudi en proposant à son homologue américain George W. Bush de participer à un bouclier antimissile utilisant des installations en Azerbaïdjan plutôt que d'en créer de nouvelles en Europe.


Bush a qualifié la proposition russe d'"intéressante" et suggéré de la faire examiner par des experts des deux pays.


La station radar de Gabala, mise en service en 1984, a d'abord été utilisée par les forces militaires soviétiques, l'Azerbaïdjan ayant fait partie de l'URSS jusqu'en 1991. Elle est louée depuis 2002 par Bakou à l'armée russe.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com