Industrie : Un jumelage industriel entre la Tunisie et la France





A l’occasion de la présentation de l’opération de jumelage entre l’administration tunisienne et celle française dans le domaine des industries électriques, mécaniques et des produits de la construction, un séminaire a été organisé avant-hier à Tunis par le ministère de l’Industrie, de l’énergie et des PME en collaboration avec la délégation de la Commission Européenne en Tunisie.


 


Tunis – Le Quotidien


Il s’agit de l’un des pans du plan d’action pour la libre circulation des produits industriels entre la Tunisie et l’Union Européenne, décidé par la conférence de Palerme en 2003, et visant la préparation d’accords en matière d’évaluation de la conformité, et ce en prévision de l’entrée en vigueur de la zone de libre échange à partir de 2008.


La préparation de ces accords baptisé ACAA (Agreement on Conformity Assessment and Acceptance of industrial products) passe par deux principales phases, à savoir, le choix des secteurs industriels (les industries électriques, mécaniques et des produits de la construction), et puis la préparation et la mise en œuvre d’un programme d’action pour l’ACAA.


Ce programme doit couvrir deux axes, en l’occurrence l’harmonisation de la législation cadre régissant la normalisation et l’évaluation de la conformité ainsi que la réglementation sectorielle régissant les secteurs industriels prioritaires avec l’acquis communautaire. Le deuxième axe prévoit la mise à niveau de l’infrastructure qualité correspondante (organismes de normalisation, d’accréditation, d’évaluation de la conformité en métrologie et de surveillance du marché).


Le projet de jumelage s’inscrit ainsi dans ce même cadre et vise à soutenir les efforts de l’administration tunisienne et des institutions publiques dans la mise en œuvre de l’accord d’association.


Le jumelage est en effet un instrument de coopération administrative développé par la Commission Européenne en 1998 afin de renforcer les capacités institutionnelles des pays candidats à l’adhésion et les aider à transporter l’acquis communautaire avec l’appui d’une administration équivalente d’un Etat membre. Cet instrument a été étendu aux pays MEDA en 2004. Il requiert une implication proactive des bénéficiaires en plus de celle des experts.


Ce projet institutionnel de 24 mois assistera l’administration tunisienne pour la préparation d’un ACAA à travers la réalisation des actions du programme qui nécessitent l’intervention d’une expertise publique pour le domaine législatif et la réglementation technique dans les secteurs industriels prioritaires. La préparation de l’ACAA requiert également l’échange d’expérience et de bonnes pratiques entre administrations et institutions publiques homologues pour la gestion des lois tunisiennes d’origine européenne, la notification des organismes d’évaluation de la conformité, ainsi que la contribution à la mise à niveau des infrastructures techniques et les organismes d’évaluation de la conformité, et la contribution à la mise à niveau des services de surveillance du marché.


Pilotées par l’équipe projet, les activités du jumelage se composent de formations et d’assistance technique en vue de la mise en œuvre de la nouvelle approche et de l’approche globale.


Le budget réservé à ce projet s’élève à quelque 1,3 million d’euros. L’équipe de ce projet englobera une trentaine d’experts et d’acteurs, alors qu’une cinquantaine de cadres et responsables de l’administration tunisienne bénéficieront de la formation. Le projet devrait être achevé au mois d’avril 2009.


 


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com