Les Palestiniens à couteaux tirés, le bilan s’alourdit : La fuite en avant





Trois Palestiniens ont été tués par l'explosion d'une charge placée par des combattants du Hamas dans un tunnel sous un Quartier Général des forces de sécurité dans le sud de la bande de Gaza, portant à 17 le nombre de morts hier, selon des sources médicales. Abbas a mis en garde contre un effondrement.


 


Le Quotidien — Agences


Selon ces sources, deux membres de la Sécurité préventive présents dans le QG complètement détruit ont été tués ainsi qu'une troisième personne qui se trouvait près du bâtiment. Son identité n'est pas encore connue.


"Le quartier général de la Sécurité préventive à Khan Younès a été entièrement détruit par l'explosion d'une bombe dans un tunnel. Il y a des morts et des blessés", a affirmé Youssef Eissa, le directeur général de la Sécurité préventive dans la bande de Gaza.


Il a ajouté que la bombe avait été placée par des combattants du Hamas.


Peu après l'explosion, de violents affrontements ont éclaté à Khan Younès, autour d'autres positions des services de sécurité. Les combats se sont propagés à la ville proche de Rafah, notamment près de la frontière avec l'Egypte.


Dix-sept Palestiniens, pour la plupart des combattants des deux camps, ont été tués hier dans les affrontements, ce qui porte à 67 le nombre de morts depuis le début, le 7 juin, de la dernière vague de violence interpalestinienne dans la bande de Gaza.


Le Hamas a lancé un ultimatum aux services de sécurité fidèles au Fatah pour qu'ils rendent les armes tout en poursuivant son offensive pour les mettre en déroute dans la bande de Gaza.


Le président Mahmoud Abbas, chef du Fatah, a mis en garde contre un "effondrement" si les affrontements, qui ont fait surgir le spectre de la guerre civile et ont fait 60 morts depuis le 7 juin, ne cessent pas.


Fort de ses exploits dans le nord et le centre de la bande de Gaza, où elle s'est emparée de plusieurs positions et de quartiers généraux des services de sécurité, la branche armée du Hamas a adressé à leurs membres un ultimatum expirant vendredi à 16H00 GMT pour lui remettre leurs armes.


"Les Brigades Ezzedine Al-Qassam adressent un appel urgent à tous les membres des services de sécurité qui reçoivent leurs armes des Etats-Unis, ainsi qu'aux membres du courant putschiste au sein du Fatah à remettre volontairement les armes (à leurs) commandants locaux", a affirmé la branche armée du Hamas dans un communiqué.


"Celui qui refuse sera considéré comme recherché par les Brigades", ajoute le groupe.


Par ailleurs,Quarante policiers palestiniens de la Sécurité préventive, dépendante du Fatah, se sont réfugiés hier en Egypte fuyant les combats entre Fatah et le Hamas.


Les policiers palestiniens se sont livrés aux forces de sécurité égyptiennes stationnées à la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte, selon la même source.


____________________


 


Appels à un cessez le feu


 


La Russie a appelé les parties palestiniennes à un "cessez-le-feu immédiat", mettant en garde contre "une confrontation qui risque d'entraîner un chaos total", a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe.


La France a appelé tous les mouvements palestiniens "à cesser immédiatement les affrontements en cours".


La présidence allemande de l'Union européenne (UE) a appelé "toutes les parties" palestiniennes à "empêcher la guerre civile" et réitéré son soutien au président palestinien Mahmoud Abbas dans l'actuelle confrontation.


La Syrie a appelé hier les combattants des deux mouvements rivaux palestiniens à cesser les affrontements dans la bande de Gaza qui "servent les ennemis de la cause palestinienne".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com