Migrations en sûreté : Les associations montent au créneau





Nouée à l’origine entre les deux gouvernements tunisien et italien, l’initiative MESURE (Migrations en sûreté) est en train d’enregistrer l’engagement du secteur associatif dans les deux pays: l’AMDRH présidée par M. Youssef Alouane et TECLA dirigée par


M. Mario Batello. Toutes deux ont réuni, hier à Tunis, divers acteurs pour un débat en profondeur, à l’occasion du lancement de l’initiative.


 


Tunis - Le Quotidien


Une date à retenir que ce 14 juin 2007 car il marque le démarrage de la nouvelle  initiative MESURE qui couronne un partenariat tuniso-italien exemplaire dans le domaine de l’immigration organisée. Cette initiative est d’ailleurs perçue comme un pont supérieur de partenariat qui entend affronter courageusement les principales problématiques entraînées par les phénomènes migratoires liés à des exigences professionnelles (de la Tunisie vers l’Italie) en fournissant les outils indispensables à une bonne gestion de ces flux.


Pour faire simple, M. Youssef Alouane, président de l’Association maghrébine de développement des ressources humaines, rappelle que le but principal de tous ces efforts «... C’est d’éviter les drames humains que connaissent beaucoup de jeunes Maghrébins dans les mers et les déserts». Pour soutenir le propos de son partenaire, M. Mario Batello, directeur général de l’association TECLA, estime que c’est l’affaire des deux parties que de faire face aux problèmes d’intégration et d’organiser les flux migratoires.


M. Mario insiste particulièrement sur le travail que fait le secteur associatif en partenariat avec les collectivités locales et affirmant que celles-ci devraient être configurées en réseau avec les bureaux de l’emploi en Tunisie pour que chacun puisse être en contact permanent avec les autres.


La Tunisie l’a toujours entendu ainsi et sa démarche depuis le début du partenariat avec l’Italie en matière d’immigration a dénoté d’une inclinaison à l’organisation concertée et au débat.


C’est ce que rappelle M. Hamadi Boularès, directeur général de l’ANETI, qui souligne les initiatives de notre pays dans la formation et la sensibilisation des aspirants-émigrés aux questions sociales, culturelles, économiques...et même de langage. Il soutient également qu’un site Web en diverses langues sera bientôt disponible pour les employeurs afin qu’ils puissent trouver ou demander avec précision les compétences qui leur conviennent.


Ce qu’il faudrait retenir de l’initiative MESURE, qui a démarré hier, c’est qu’elle s’est fixée  l’objectif d’identifier et de mettre en place des stratégies permettant de réglementer les flux migratoires légaux et de dissuader l’immigration clandestine...


Car ce qui nous intéresse, nous tous des deux côtés de la Méditerranée, c’est que l’insertion doit se faire dans les règles de l’art pour permettre une insertion durable. Ce n’est que de la sorte que nous verrons les effets bénéfiques de l’immigration, c’est-à-dire un soutien à la baisse démographique au Nord et une aide au développement au Sud.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com