A.S.F.S.A.- T.A.C.: Une affiche alléchante





Dame Coupe ne pouvait manifestement mieux choisir pour l’apothéose de tout à l’heure. Les deux postulantes comptent effectivement parmi les meilleures formations du championnat national. Quel qu’en soit donc le vainqueur final, il aura sûrement fière allure.


 


Pour preuve, l'ASF Sahel et le TAC ont terminé l’exercice 2006-2007 respectivement aux deuxième et troisième places. On s’attend de ce fait  à une finale passionnante, disputée, équilibrée et non moins spectaculaire, du moment que les deux formations en présence sont composées de jeunes et talentueux éléments dont l’ambition n’a assurément pas de limite.


Ayant raté de peu le titre, à la suite d’une lutte acharnée et captivante avec le champion, l'ISSEPC Kef, les deux protagonistes comptent désormais sur cette Coupe pour sauver leur saison. Il serait d’ailleurs hasardeux d’avancer le moindre pronostic, tellement les deux formations se valent intrinsèquement.


L’équipe sahélienne, déjà vainqueur de la première édition en 2005, semble bien armée pour rééditer cet exploit et inscrire son nom sur le socle du trophée pour la seconde fois.


En tout cas les Sana Oun, Ines Lâabidi, Om Ezzine Chtioui, Sarra Slim, Imène Troudi, Nada Zanina, Sawsen Ismaïl, Imène Aouichaoui et Karima Kouraïchi possèdent tous les atouts en main afin de réussir dans leur entreprise.


Mais dans l’autre camp, les Tacistes seront animées également des meilleures intentions. Elles tiennent en effet à entrer dans le giron, restreint à l’heure actuelle, des équipes titrées, sinon prouver qu’elles n’ont rien à envier aux autres formations qui ont marqué de leur sceau cette jeune compétition féminine.


Pour ce faire, les Tacistes compteront sur un groupe solidaire et de plus en plus homogène, mais où les bonnes individualités ne manquent pas. On pensa essentiellement à Aya Jabnoun, Racha Riabi, Sana Ghnia, Haïfa Guedri, Intidhar Dhifi, Marwa Chebbi et autres Afef Kacem.


En tout état de cause, nous sommes en droit de nous attendre à une belle empoignade aussI spectaculaire que captivante.


 


Mansour AMARA


_____________________


 


* Rabiaâ Garrouch (A.S.F.S.A.): «Rentrer avec le trophée»


 


* Vous  en êtes à votre seconde finale en l’espace de trois saisons, comment l'appréhendez-vous ?


«Je voudrais tout d’abord faire remarquer que notre arrivée en finale et nos prestations en championnat, ayant terminé trois fois de suite en deuxième position, prouvent que nous sommes sur la bonne voie.


Pur répondre à votre question, je dirais que cette nouvelle présence en finale nous galvanise au plus  haut degré et nous procure une joie incommensurable.


Nous sommes cependant persuadées que ce n’est pas une fin en soi, mais une juste récompense aux efforts consentis par tout le groupe».


* Comment abordez-vous cette confrontation, sachant que votre adversaire cherchera à remporter le premier trophée de son histoire ?


«Nous allons tout simplement l’aborder en toute sérénité. Nous sommes certes convaincues qu’il s’agit d’une rencontre difficile, du moment que nous aurons affaire à un valeureux adversaire qui force le respect, mais nous sommes déterminées toutefois à glaner une seconde couronne pour enrichir le palmarès de notre association».


* A combien estimez-vous vos chances de succès ?


«Ce ne sera pas du gâteau, j’en conviens, mais nous nous sommes bien préparées afin de rentrer à Sousse avec le trophée».


 


M.A.


 


_____________________


 


* Haïfa Guedri (T.A.C.): «Meilleures techniquement»


 


* Vous avez été accaparée ces derniers temps par vos examens, comment vous  en êtes-vous sortie ?


«C’est vrai que je me suis totalement investie pour passer mon bac, ce qui m’a d’ailleurs privé du stage effectué ces derniers jours au Maroc, mais cela ne m’a pas empêchée de concilier tout de même sport et études.


Autrement dit, je ne suis pas restée tout à fait inactive, puisque j'ai profité des heures de répit pour m’entraîner pratiquement quotidiennement en suivant un programme spécifique afin de maintenir le rythme. En tout cas, je ne me sens nullement en retard vis-à-vis de mes partenaires.


Cela dit, je ne me sentirais guère offensée au cas où le staff technique déciderait de ne pas me titulariser.


Je serai toutefois prête pour donner un coup de main à mes coéquipières à tout moment de la rencontre.


* A combien estimez-vous vos chances de succès ?


Au moins 70% ! Je le dis sans ambages et sans la moindre prétention, non plus. Car j’estime que nous sommes meilleures techniquement.


Et puis nous sommes déterminées à remporter ce premier trophée qui viendra couronner notre bonne saison malgré quelques ratés.


 


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com