Possibilité d’avancer la date des soldes d’été : Les commerçants font la fine bouche !





Le ministère du Commerce et de l’Artisanat vient de proposer depuis quelque temps aux professionnels de prêt-à-porter d’avancer la date des soldes d’été au 1er juillet au lieu du début août. En attendant la fin des négociations entre les deux parties, les commerçants se montrent déjà trop peu enthousiasmés par la proposition…


 


Tunis—Le Quotidien


Il faut dire que les soldes sont devenues ces dernières années les événements les plus importants dans le paysage commercial du pays.


En voyant leurs ventes frémir beaucoup mieux pendant les semaines des soldes que durant le reste de l’année, les commerçants, en particulier ceux de la branche du textile et du cuir et chaussures, considèrent ces événements comme une occasion de réconciliation avec les consommateurs. De nombreux commerçants souhaitent même que les autorités assouplissent davantage les règlements conditionnant la vente promotionnelle notamment pour ce qui est des soldes qui sont «soumis à des règles très strictes», comme l’a souligné M. Jamil Ben Mlouka, président régional de l’UTICA.


A propos d’un éventuel avancement de la date du démarrage de la prochaine saison des soldes devant normalement débuter au mois d’août prochain, M. Ben Mlouka a précisé que les négociations avec le ministère du Commerce et de l’Artisanat sont en cours. «On nous a proposé que la nouvelle édition des soldes d’été démarre le 1er juillet, soit un mois avant la date habituelle», note-t-il. Et de souligner que «cette date ne nous permet pas de consentir des remises sur les nouvelles collections étant donné que la loi régissant les soldes nous exige que les marchandises concernées par les soldes soient mises en vente trois mois avant cette date».


Du côté du ministère, on croit savoir que par la proposition de cette nouvelle date on cherche, d’une part à combler le vide qu’a laissé le festival de «Tunisie shopping» qui s’est éclipsé durant les deux dernières années et que rien n’indique qu’un jour il renaîtra de ses cendres. D’autre part, les responsables chargés du sujet au niveau du ministère du Commerce estiment que l’impact très positif des soldes sur l’indice général des prix constatés lors des éditions précédentes est un argument très fort pour prolonger la durée des soldes.


Les consommateurs devraient être favorables en principe à la proposition du ministère. Trois mois de soldes au lieu de deux serait sans doute une bonne affaire pour les adeptes du shopping. Attendons le résultat des négociations pour y voir plus clair…


 


H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com