Tunisie-France : Pour un partenariat économique gagnant – gagnant





Le partenariat tuniso-français demeure plus que jamais stratégique, compte tenu des mutations de la conjoncture économique internationale.


C’est du moins ce qu’on peut tirer du forum économique tuniso-français.


 


Tunis-Le Quotidien


Organisé hier à Tunis, à l’initiative de l’Union Tunisienne d’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) en collaboration avec la Chambre Tuniso-Française de Commerce et d’Industrie (CTFCI) et le MEDEF (l’organisation des patrons français), ce forum économique a été une occasion pour s’arrêter sur l’évolution des relations économiques entre les deux pays et les perspectives de leur développement.


M. Hédi Djilani, Président de l’UTICA, a précisé à l’ouverture de ce forum qu’il s’agit, aujourd’hui, d’un moment fort dans l’histoire des relations économiques entre les deux pays qui se trouvent opposés aux mêmes défis économiques durant les prochaines années.


Et d’ajouter que la Tunisie connaît depuis quelque temps une dynamique économique remarquable notamment au niveau des investissements étrangers avec l’affluence spectaculaire des investisseurs du Golfe, et que cette donne crée de nouvelles opportunités pour les investisseurs français qui pourraient en tirer beaucoup de profit pour développer de nouveaux marchés.


S.E. M. Serge Degallaix, ambassadeur de France en Tunisie, a souligné, de son côté qu’il existe actuellement plusieurs opportunités pour améliorer la coopération économique tuniso-française et développer un partenariat « gagnant-gagnant » pour faire face à la conjoncture difficile.


« Je suis sûr qu’ensemble, nous pouvons être plus forts, et nous pouvons réaliser plus de bénéfices pour nous tous », a-t-il expliqué.


Dans ce même contexte, M. Jean Burelle, Président de MEDEF-international, a exprimé son optimisme quant à l’avenir de l’économie tunisienne et celle française qui doivent relever des défis communs durant les prochaines années.


Pour ce qui est du développement des relations économiques tuniso-françaises, M. Eric Hayat, Président du comité Tunisie au MEDEF-international, a souligné qu’il faut beaucoup plus d’efforts pour faire connaître en France « l’autre Tunisie, celle des entreprises, de l’intelligence et des compétences humaines… ». « Notre rôle aujourd’hui, c’est de mieux communiquer cette image de la Tunisie en pleine croissance », a-t-il mentionné.


Dans ce sens, M. Tarak Cherif, président du comité France à l’UTICA, a affirmé qu’il existe encore une bonne marge de progression au niveau des relations économiques entre la Tunisie et la France. Il a appelé, par la même occasion les hommes d’affaires des deux pays à multiplier leurs rencontres pour atteindre ces objectifs.


 


Une coopération dynamique


La coopération tuniso-française se distingue, en effet, par son ampleur et son dynamisme. Cela n’empêche qu’elle doit être consolidée et renforcée afin de préserver sa vitesse de croisière.


Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 9 449 millions de dinars au titre de l’exercice 2006, soit une progression de près de 11% par rapport à 2005. A ce titre, la France demeure toujours le premier partenaire commercial de la Tunisie.


Au niveau des investissements français en Tunisie, ils ont atteint, en 2006, quelque 1145 millions de dinars (hors secteur de l’énergie). Le nombre des entreprises françaises en Tunisie est arrivé à plus de 1150 entreprises employant, au total, près de 102 mille personnes.


Selon les chiffres des autorités de tutelle, les IDE français ont enregistré une progression de plus de 58% en 2006, par rapport à une année auparavant. Cette progression concerne, en majorité, des opérations d’extension, des investissements dans les secteurs des services, et de l’énergie.


En clôturant ce forum, M. Afif Chelbi, ministre de l’Industrie, de l’énergie et des PME, a valorisé les résultats de cette coopération économique, enregistrés jusqu’à présent. Il a présenté les grands objectifs du 11ème Plan de Développement qui devrait accroître l’évolution économique de la Tunisie, et améliorer le climat des affaires pour attirer de nouveaux investissements étrangers et en particulier français.


 


Mohamed ZGHAL  




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com