Sommet de Charm el-Cheikh : Olmert, Moubarak et Abdallah II à la rescousse de Abbas





Le président palestinien Mahmoud Abbas, affaibli après le coup de force du Hamas dans la Bande de Gaza,  doit recevoir le soutien de l'Egypte, de la Jordanie et d'Israel lors d'un sommet israélo-arabe prévu lundi à Charm el-Cheikh.


 


Le Quotidien-Agences


Un sommet quadripartite réunissant  Abbas, le Premier ministre israélien Ehud Olmert, le roi de Jordanie Abdallah II et le président égyptien Hosni Moubarak aura lieu dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, a annoncé hieri le porte-parole de la présidence palestinienne.


"Ce sommet quadripartite aura lieu lundi en Egypte sur invitation du président Moubarak", a déclaré Nabil Abou Roudeina.


Israël, l'Egypte, et la Jordanie ont confirmé cette rencontre, la première à ce niveau depuis un sommet quadripartite similaire qui avait réuni le 8 février 2005, également à Charm el-Cheikh, l'ex-Premier ministre israélien Ariel Sharon ainsi que les mêmes trois dirigeants arabes.


"Le sommet vise à donner une impulsion à la relation entre l'Autorité palestinienne et Israel", a affirmé au Caire le chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Aboul Gheit. "Il vise aussi à créer un climat favorable à la relance du processus de paix".


Un porte-parole de la présidence du Conseil à Al-Qods occupée a affirmé que la rencontre "aurait pour objectif de renforcer les modérés et de promouvoir les relations israélo-palestiniennes".


"Nous voulons que ce sommet débouche sur la levée du blocus économique et la levée des barrages" israéliens en Cisjordanie, a dit un autre proche collaborateur de  Abbas, Yasser Abed Rabbo. "Le sommet sera plus nuisible qu'utile s'il s'achève sans résultats concrets", a-t-il ajouté.


Israël gèle en effet depuis l'entrée du Hamas au gouvernement palestinien en mars 2006 des dizaines de millions de dollars collectés chaque mois au nom de l'Autorité palestinienne en revenus fiscaux et douaniers. Les sommes gelées totalisent à présent plus de 600 millions de dollars.


Israël maintient en outre plus de 500 barrages militaires en Cisjordanie, morcelant et sérieusement entravant la liberté du mouvement dans ce territoire où le Fatah, le parti de  Abbas, s'efforce d'assoir son autorité après la prise du pouvoir par les islamistes du Hamas le 15 juin dans la Bande de Gaza.


Selon Miri Eisin, la porte-parole de  Olmert, ce dernier s'est entretenu ces derniers jours par téléphone avec Moubarak et Abdallah II, dont les pays ont signé la paix avec Israel.


Interrogée sur la manière dont Israël pourrait aider  Abbas,  Eisin a indiqué que  Olmert allait "demander dimanche au conseil des ministres de mettre fin au gel du transfert des fonds dus par Israel à l'Autorité palestinienne".

Olmert, qui a rencontré mardi le président américain George W. Bush, a proclamé sa volonté de préparer la reprise de "sérieuses négociations" avec Mahmoud Abbas pour la création d'un Etat palestinien.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com