Afghanistan : Karzai fustige les forces étrangères pour la mort de 90 civils





Le Quotidien-Agences


Le président afghan Hamid Karzai a accusé hier les forces internationales d'être responsables ces derniers jours de la mort de 90 civils à la suite d'opérations "imprécises" qui, selon lui, ne seront "plus tolérées".


"Ces derniers jours, à la suite d'opérations imprécises et menées sans discernement par les forces de l'Otan et de la coalition, notre peuple a souffert. (...) Cela n'est pas acceptable. Cela ne sera plus toléré", a déclaré Karzai à la presse.


"C'est une condition posée par le gouvernement afghan et s'ils veulent remporter la victoire, ils doivent l'accepter. Nous ne pouvons pas tolérer ces victimes", a dit Karzai.


Il a énuméré une série d'opérations ayant coûté la vie à des civils, dont le bombardement aérien de l'Otan qui ayant fait dans la nuit de jeudi à vendredi 25 morts civils, dont neuf femmes et trois enfants, dans la province d'Helmand (sud).


Le président a affirmé que "52 civils avaient été tués" par des frappes de l'Otan et de la coalition pendant trois jours de combats dans la province de l'Oruzgan (sud), donnant pour la première fois un bilan précis du nombre de civils tombés sous les tirs de l'Otan.


La Force internationale d'assistance à la sécurité de l'Otan avait reconnu jeudi, sans donner de chiffres, qu'un "certain nombre de civils" avaient péri pendant ces violents combats de rue dans le district de Chora, il y a une semaine.

Des responsables locaux avaient eux affirmé qu'une soixantaine de civils avaient été tués, la plupart par des frappes aériennes de l'Isaf, mais aussi par des tirs d'artillerie de l'Otan et des talibans.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com