Liban : Affrontements sporadiques à Nahr al-Bared





Le Quotidien-Agences


Des échanges de tirs sporadiques ont continué hier à opposer l'armée libanaise aux islamistes du Fatah al-Islam autour du camp palestinien de Nahr al-Bared (nord du Liban).


Un journaliste a observé des échanges de tirs d'armes légères, sans que l'armée ne bombarde les positions des islamistes à l'artillerie lourde comme mardi.


Quelque 1.000 civils seraient par ailleurs encore présents dans le camp - qui comptait avant le début des combats 31.000 réfugiés - et sont "protégés par des combattants du Front démocratique de libération de la Palestine" (FDLP), a affirmé le responsable de l'information de ce mouvement installé dans le camp, Fathi Kouleib.


Ces combattants, une centaine, "protègent les civils dans le cadre d'un accord passé avec l'armée libanaise en vertu duquel a été instaurée, au sein du camp, une zone sécurisée" dans le sud du camp, a-t-il déclaré.


Les islamistes du Fatah al-Islam, au départ déployés dans le nord du camp, sont désormais retranchés dans sa partie sud, plus ancienne et dont le labyrinthe de rues est difficile à contrôler.


Une source de défense libanaise s'exprimant sous couvert de l'anonymat a déclaré hier que "plus de 200 islamistes ont été tués et 100 autres blessés" depuis le début des affrontements le 20 mai. Ce bilan n'a pu être confirmé auprès du Fatah al-Islam.


Au total, 162 personnes, dont 82 militaires et au moins 60 islamistes, ont été tuées, selon un bilan établi précédemment à partir des chiffres officiels.


Ces violences, déclenchées par une série d'embuscades tendues par les islamistes et d'attaques contre les soldats aux abords du camp, sont les plus meurtrières depuis la guerre civile au Liban (1975-1990).


Créé en novembre 2006, le Fatah al-Islam est composé d'islamistes palestiniens et d'autres nationalités arabes et se dit proche, idéologiquement, d'Al-Qaïda.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com