E.S.T. : L’ère Benzarti a commencé





La loi du foot et les supporters qui n’ont pas digéré la prestation et le résultat de samedi dernier ont eu raison de Duguépéroux.


Le français s’en va, laissant la place à Faouzi Benzarti. Un nom qui rime avec les sacres dans beaucoup d’esprits.


 


Les plus superstitieux verront là un signe du destin car l’Espérance, de par son standing, ne peut rentrer dans les rangs ou demeurer loin du podium. En tout cas le départ du Français est devenu inévitable tellement la pression était forte et la contestation vive ces derniers jours.


On lui  reproché ses choix tactiques, la composition de l’équipe, ses «démêlés» avec Eneramo, Nwaneri, son implication dans certains recrutements et bien sûr sa responsabilité dans le nul de samedi dernier face à l’ASEC qui a compliqué la tâche en Ligue des champions.


 


«Viser les demi-finales»


L’Espérance est dirigée depuis hier par Faouzi Benzarti. Un technicien qui vient de gagner deux titres avec l’ESS et qui a connu en 94 la réussite avec les Sang et Or en Coupe d’Afrique des clubs champions. S’agira-t-il d'un retour gagnant? On verra bien. Mais ce qui est certain c’est que la tâche ne sera point de tout repos dans  la mesure où l’effectif actuel a besoin d’un grand travail notamment au niveau de l’attaque et de l’animation offensive. Dans sa première déclaration, le nouvel entraîneur de l’EST a affirmé que «l’Espérance ne peut que progresser au fil des jours et qu’elle continuera à viser comme premier objectif de la saison la demi-finale de la Ligue des champions». Hier, Benzarti devait signer le contrat le liant au club sang et or avant de prendre le chemin du parc B qu’il connaît très bien. Au cours de son séjour à l’Espérance, Benzarti sera secondé par Ali Ben Neji, ancien joueur espérantiste et qui a déjà œuvré à Gabès et à Bizerte.


 


Une nouvelle approche


A l’évidence, l’arrivée de Benzarti au Parc B va changer bien des choses. Connu pour sa fougue, son attachement démesuré au résultat, ses coups de colère et ses exigences, il installera certainement une nouvelle mentalité chez les joueurs et cherchera  à en tirer le maximum pour arriver à mener la barque espérantiste à bon port. Pourvu qu’il ne fasse pas de dégâts, côté relationnel. Pour l’heure, il jouit d’un préjugé favorable dans les esprits d’une bonne partie des supporters. A lui de prouver qu’il est encore capable de transformer une équipe notamment sur les plans mental et tactique.


 


Jamel BELHASSEN


_____________________


 


Duguépéroux garde le silence !


 


Surpris par la décision de ses dirigeants qui ont décidé de le remplacer par Faouzi Benzarti, Jacky Duguépéroux ne perd pas le Nord pour autant et évite de réagir à chaud à cette nouvelle situation.


Contacté hier pour nous livrer ses impressions après son limogeage surprise survenu en début de cette semaine, Duguépéroux s’est excusé gentiment : «Je suis désolé, mais je n’aime faire aucune déclaration à l’heure actuelle. Ne vous attendez pas à me voir réagir à travers la presse car, à présent, je préfère garder le silence».


Ainsi, on attendra encore plus pour espérer entendre une réaction de Duguépéroux et cette attitude ne surprend pas de sa part.


 


K.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com