Une locomotive pour la Méditerranée





L’Union méditerranéenne est-elle une utopie? Si oui, eh bien elle est si douce au cœur des Tunisiens et des Français, défenseurs inaltérables du rapprochement tous azimuts entre ses deux rives. Céline ne disait-il pas qu’on choisit parmi les rêves ceux qui vous réchauffent le mieux l'âme? Comme s’il lisait dans un futur où les antagonistes deviendraient plus que des partenaires ... des complices.


Car le Président Sarkozy et le Président Ben Ali ont déjà dépassé l’effet d’annonce et leur réflexion se tourne résolument vers l’action, se mettant clairement d’accord sur la manière de donner corps à cette idée. Déjà, nous ne sommes plus devant un rêve ou une utopie mais véritablement devant une perspective, puisque les deux Chefs d’Etat ont signifié qu’il fallait des concertations intenses entre toutes les parties naturellement impliquées pour nouer cette complémentarité de rigueur qui fait les grandes coalitions.


En vérité, ni le Président Sarkozy, ni le Président Ben Ali ne sont cet “homme des utopies, les pieds ici, les yeux ailleurs”. Ils sont plutôt les chantres inconditionnels du réel, de l’humain, du regard tourné vers l’avenir ... et c’est dans ce royaume du tangible, au ras des pâquerettes qu’ils ont, tous deux, jeté des ponts vers les grandes choses courageuses dont toute nation a besoin pour réserver sa place dans le concert de l’évolution.


C’est par leur imagination, leur créativité, leur originalité que les grands bâtisseurs se sont singularisés dans l’histoire et ce sont ces qualités incommensurables qui peuvent vraiment donner corps à l’Union Méditerranéenne, si simple dans son énoncé, si ardue dans sa cristallisation. Au ras des pâquerettes, cette union a déjà besoin d’une locomotive, une force de traction et d’inspiration qui montre la voie et qui éprouve les mécanismes opérationnels, un éclaireur qui a la foi en la Méditerranée chevillée au corps ... un rôle historique, dans tous les sens du terme, que le Président Sarkozy et le Président Ben Ali sont absolument prêts à jouer. Certes, il y a des antécédents délicats, ne faisant pas l’unanimité en Méditerranée. Certes, il y a des dossiers si complexes qu’ils en paraissent inextricables, il y a des débats arrêtés depuis longtemps, des incompréhensions, de lourdes hétérogénéités ... mais la foi ne soulève-t-elle pas les montagnes?


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com