Un concours national qui manque de sérieux





La signification  profonde du concours national pour les World Summit Awards est de notoriété publique : le pari sur les technologies de l’information et de la communication, l’ambition de devenir un Centre régional d’affaires et de services...


Pourtant, nous avons été désagréablement  surpris par le nombre très médiocre des entreprises qui ont participé à ce concours qui, ne l’oublions surtout pas, sélectionne ceux qui seront les porte-drapeaux de la Tunisie lors des World Summit Awards qui récompensent les meilleurs créateurs de contenu sur la planète.


Le nombre des entreprises tunisiennes qui ont participé au concours national n’a pas dépassé les 35  alors que, dans la seule région de Tunis, il existe 310 entreprises  dans ce domaine. Et nous soulignons le fait que les 11 entreprises qui ont été primées  (sur la base du concours) ont été sélectionnées  sur ces 35 participants et cela lamine  particulièrement la marge de l’excellence, comme si l’on était uniquement devant un pis-aller, une simple notification de présence. Pourquoi n'a-t-on pas sensibilisé et mobilisé de manière sérieuse les centaines  d’opérateurs qui existent partout en Tunisie, au moins pour élargir le plus possible l’assiette de base sur laquelle on détermine les meilleurs ?


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com