Etudes de médecine et de pharmacie en Europe de l’Est : L’équivalence des diplômes ne sera pas automatique





Tunis - Le Quotidien


Les candidats tunisiens aux études de médecine et de pharmacie dans les universités de l’Europe de l’Est, notamment en Roumanie et en Ukraine, seront à partir de cette année appelés à signer un engagement prouvant que l’équivalence de leurs diplômes ne sera pas automatique, a-t-on appris hier auprès du ministère de l’Enseignement supérieur.


Cette mesure vise à diminuer la ruée des étudiants incapables de poursuivre des études dans les spécialités médicales dont les scores sont très élevés en Tunisie vers les universités de l’Europe de l’Est.


Selon les mêmes sources, 700 étudiants tunisiens environ poursuivent des études de médecine et de pharmacie en Roumanie alors que quelques 300 étudiants sont inscrits aux universités de médecine, toutes spécialités confondues, en Ukraine.


La capacité d’accueil des facultés de médecine et de pharmacie en Tunisie demeure très limitée. Les quatre facultés de médecine accueilleront au cours de l’année universitaire 2007-2008 900 étudiants seulement.


La faculté de médecine dentaire devrait ouvrir ses portes à 200 étudiants alors que la capacité d’accueil de la faculté de pharmacie ne dépassera pas dans le meilleur des cas 220 étudiants durant la même année.

W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com