Poutine suspend le traité sur les forces conventionnelles en Europe : Manœuvre politique ou déclaration de guerre?





Vladimir Poutine a signé un décret suspendant l'observation par la Russie du Traité sur les Forces conventionnelles en Europe (FCE) qui limite le déploiement d'armes, a annoncé le Kremlin.


 


Le Quotidien - Agences


Le décret concerne "la suspension de l'application par la Fédération de Russie du Traité sur les Forces conventionnelles en Europe et des accords internationaux qui lui sont liés", précise un communiqué.


Le traité FCE plafonne depuis 1990 les forces armées et les équipements classiques des deux anciens blocs de la Guerre froide et prévoit des mesures pour renforcer la confiance (annonce des grandes manœuvres) et la transparence (inspections réciproques).


Moscou avait brandi la menace d'une telle suspension pour dénoncer la réticence des puissances occidentales à ratifier la version du traité amendée en 1999 pour tenir compte de la fin de la guerre froide. Ces pays refusent de signer tant que la Russie n'aura pas évacué ses forces de Transnistrie (entité pro-russe de Moldavie) et d'Abkhazie (Géorgie). Une conférence sur ce sujet a échoué le 15 juin à Vienne, Moscou refusant le compromis proposé par les Etats-Unis et soutenu par l'Alliance atlantique, visant à remplacer les troupes russes stationnées en Transnistrie et à supprimer les dépôts de munitions qui s'y trouvent, par une force internationale de maintien de la paix. Moscou avait aussi lié sa décision sur le traité FCE au projet américain de bouclier antimissile en Europe de l'Est, qu'il conteste.


 


Réaction


Le retrait russe du traité sur les forces conventionnelles en Europe est un "pas dans la mauvaise direction", a estimé l'OTAN dans une première réaction.


"Les alliés considèrent ce traité comme une base importante de la stabilité européenne et ils aimeraient qu'il soit ratifié le plus rapidement possible", a déclaré le porte-parole de l'Alliance atlantique James Appathurai. "L'OTAN regrette cette décision de la Fédération de Russie. C'est un pas dans la mauvaise direction», a-t-il insisté.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com