Liban : Attaque contre la Finul dans le sud, combats à Nahr al-Bared





Un véhicule de la Finul a été endommagé hier suite une explosion alors que dans le nord du pays, deux soldats libanais ont été tués  confirmant ainsi le chaos sécuritaire qui règne dans ce pays.


 


Le Quotidien-Agences


Un véhicule de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) a été légèrement endommagé dans une explosion qui s'est produite, sans faire de victime, hier matin dans la localité de Qasmiyé, dans le sud du Liban, a annoncé la Finul.


"Une explosion dans le secteur du pont de Qasmiyé a légèrement endommagé un véhicule de l'ONU. Aucune victime n'est signalée pour le moment", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la force de l'ONU.


"Une équipe d'enquêteurs de la Finul a été envoyée sur place. L'armée libanaise est également sur les lieux", a ajouté cette porte-parole, précisant que le véhicule touché appartenait au bataillon tanzanien de la Finul.


L'armée libanaise a immédiatement bouclé les lieux de l'explosion, survenue sur un pont de la route principale menant vers le nord, à quelques kilomètres de la ville de Tyr, a rapporté un correspondant de l'AFP.


Le 24 juin, le contingent espagnol de la Finul avait été visé par un attentat à la voiture piégée près de la localité de Khiam, dans la partie est du Liban sud. Trois soldats espagnols et trois colombiens avaient été tués.


L'attentat, qui n'a pas été revendiqué, a été imputé par les autorités libanaises à des extrémistes sunnites plutôt qu'au Hezbollah chiîte. Le commandant de la Finul, le général italien Claudio Graziano, avait affirmé qu'il avait pour but de porter atteinte à la stabilité du Liban.


 


Combats


Par ailleurs, deux soldats ont été tués pendant la nuit de dimanche à lundi dans les combats qui opposent l'armée libanaise aux islamistes du Fatah al-Islam dans le camp palestinien de Nahr al-Bared, dans le nord du Liban, a annoncé l'armée.


Hier, des tirs à l'arme automatique continuaient à opposer les soldats aux combattants islamistes dans les ruines du camp de réfugiés, tandis que de nouveaux bombardements à l'artillerie visaient les positions du Fatah al-Islam, a rapporté un correspondant de l'AFP.


"Nous poursuivons notre avancée sur le terrain et nous continuons à resserrer la nasse autour des hommes armés", a affirmé le porte-parole.


Dimanche, l'armée avait annoncé avoir pris des "positions stratégiques" dans le camp, où les combattants islamistes, repliés à l'extrémité sud de Nahr al-Bared, refusent toujours de se rendre après huit semaines de combats.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com