La République, ses valeurs, ses progrès et ses ambitions





Alors que tous les Tunisiens célèbrent, dans la ferveur, un demi siècle de régime républicain, personne ne peut manquer de se rappeler ces moments terribles, il y a 20 ans , où la République était menacée dans sa propre intégrité, sous les abus et les archaïsmes. Mais la République fut sauvée lorsque le Président Ben Ali assuma, avec courage et conviction, son devoir historique et constitutionnel.
De ces moments fondateurs de l’année 1987, une grande image symbolique reste dans les esprits : la foule qui scandait «Vive Ben Ali», et lui qui corrigeait : «Vive la Tunisie». Un symbole fort, car le Chef de l’Etat annonçait la nouvelle
donne : la Tunisie avant tout, l’Etat de droit et des institutions, l’intérêt de la collectivité nationale, la promotion de l’individu tunisien.
Maintenant, en Tunisie, la République a la cinquantaine sereine. Notre pays a été définitivement réconcilié avec lui-même pour se tourner résolument vers l’avenir, n’affichant pas moins que l'ambition de s’arrimer définitivement aux économies développées, travaillant d’arrache-pied pour avoir les ressources et les compétences qui lui permettent de prétendre au statut d’un centre régional d’affaires et de services.
Sereine, la Tunisie a également réussi à exprimer , en des occasions innombrables, la richesse de son identité à la fois arabo-musulmane, maghrébine, africaine et méditerranéenne. Autant d’espaces auxquels nous sommes liés par l’histoire et la géographie, par les intérêts et les affinités, par de grandes convictions, par tant de valeurs... Et, cinquante années après la naissance de la République, nos relations avec eux n’ont jamais été aussi fluides, suivies et constructives. Il n’y a jamais eu autant de commissions mixtes, de traités, de conventions, d’ententes...
C’est que la Tunisie est aujourd’hui connue pour être un facteur de stabilité au sein de tous ces ensembles auxquels elle appartient. Un statut que l’on n’accorde pas à la légère et qu’il faut, au contraire, conquérir par un long travail de patience. Spécialement au cours des 20 dernières années, notre brio économique nous a fait gagner la confiance des institutions internationales, des grandes agences de rating, des investisseurs de haut vol... Les indicateurs sociaux et humains ont évidemment suivi la tendance et le pouvoir d'achat de nos concitoyens, sacré par le Chef de l’Etat, n’a cessé de se multiplier. Le modèle démocratique tunisien poursuit également son évolution, progressant au rythme de notre réalité nationale spécifique en toute sérénité. Le monde ne s’est pas fait en un seul jour et la Tunisie n’a derrière elle que cinquante années d’indépendance. C’est à la fois peu et beaucoup, mais ce n’est pas deux siècles et certaines traditions doivent prendre tout leur temps pour ne pas devenir des artifices.

Manoubi AKROUT
manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com