Ballet Flamenco de Andalucia à Carthage et Hammamet : Tout feu, tout flamme…





Charmante. Cristina Hoyos a mérité tous les titres qui ont fait d’elle une exception dans ce monde basé sur la poésie corporelle. Danseuse exceptionnelle du flamenco, elle pétera le feu  demain et après-demain, à Carthage et Hammamet avec son «Voyage au Sud».


Un grand événement à ne rater sous aucun prétexte !


 


Cristina Hoyos, un nom et un corps qui a fait rêver des générations d’artistes et des passionnés du flamenco. Elle, comme Antonio Ruiz Soler et Antonio Gadès, est une école. C’est l’histoire chantée et narrée à travers les mouvements des pieds, les frappes des mains, l’expression du visage, le jeu subtil des guitares…


Première danseuse, Cristina Hoyos, cette andalouse de cœur et d’âme, a résumé et a porté par son corps, avec chaque mouvement, le périple du flamenco et a raconté sa naissance et son évolution dans le temps et dans l’espace. C’est à Séville qu’elle a ouvert les yeux et a fait ses premiers pas dans cette ville qui condense les histoires, les passions et les chagrins. Sur cette terre de rencontre qui a vu succéder plusieurs civilisations et qui recèle encore des témoignages du contact historique avec le monde arabe, Cristina Hoyos a fait ses premiers pas dans la vie et sur la piste, mettant en exergue une grande capacité d’assimiler cette richesse historique et de la traduire à travers des danses qui puisent dans les diverses racines de cette danse emblématique. Au Teatro del Pabellon espagnol, elle a goûté à son premier succès et elle s’est épanouie comme une fleur, séduisant le public par l’élégance de son mouvement.  Une réussite qui l’a encouragée à aller de l’avant et à continuer son chemin avant de croiser le grand Antonio Gadès, ce symbole masculin de flamenco. Le succès a été encore une fois au rendez-vous, la célébrité aussi. Grâce aux «Noces de sang», elle s’est envolée en 1974 dans les beaux cieux du flamenco. Et depuis, la passion de la danse ne l’a jamais quittée.  D’un rôle à un autre, Cristina Hoyos n’a cessé d’exceller et d’enchanter tous les férus de flamenco. Mémorable danseuse, elle est aujourd’hui l’une des figures de proue de cette danse. Débordante d’énergie et de vitalité, cette andalouse continue à charmer l’œil par un corps bien sculpté et très harmonieux, interprétant divers rôles. Un corps porteur de l’histoire, qui bouge, merveilleusement, au son de la guitare  emplissant les oreilles, pénétrant son corps et coulant dans ses veines. Ravissante avec son châle sur les épaules, ses robes pois ou de dentelles raffinées, ses jupes à volants, ses bijoux, ses fleurs…, Cristina Hoyos ne cesse d’enflammer les mémoires et de réchauffer les cœurs par ses diverses créations.


 


Au royaume des cœurs


Chargée de la direction du «Ballet flamenco d’Andalucia» depuis trois ans, cette vedette a donné le jour à deux grands spectacles qui ont connu un succès fou. Pour ceux qui ont suivi le spectacle de l’ouverture des Jeux Méditerranéens d’Almeria en 2005, ils se rappelleront certainement de cette prestation «Tout feu, tout flamme» de cette compagnie de danse et de cette «Yerma» qui a coupé le souffle du public. «Voyage au Sud» est l’intitulé de sa deuxième création qui continue à tourner dans le monde. La Tunisie est la nouvelle destination de Cristina Hoyos et de son ballet et ce, dans le cadre de la coopération culturelle hispano-tunisienne.   


Après New York, Pékin…et Londres, Cette histoire vivante du flamenco sera demain à la conquête des cœurs des tunisiens, fidèles amoureux de cette danse et de cette musique, avec son «Ballet Flamenco d’Andalucia» qui représente officiellement la communauté autonome de l’Andalousie.


Sur la scène du Festival international de Carthage et celle de Hammamet, ce voyage sera esquissé à travers les corps invités à dévoiler toutes les amours et tous les chagrins. C’est au cœur du flamenco que ce ballet plongera le public qui sera nourri, ce soir et demain, d’émotions. Uniquement d’émotions. La joie, le chagrin, le désarroi, l’amour, le désir, l’injustice, la souffrance…seront dessinés gracieusement. Sensualité, poésie, grâce, raffinement et intelligence sont le cœur battant de ce voyage hors pair.


Le rêve est permis, le plaisir est garanti !


Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com