Rentrée universitaire 2007-2008 : Vers la sanction des amateurs de l’école buissonnière…





Le ministère de l’Enseignement supérieur semble être plus décidé que jamais à faire face au phénomène de l’absentéisme des étudiants. On apprend en fait que l’assiduité sera imposée cette année dès la rentrée, comme l’exige le système LMD.


 


Tunis-Le Quotidien


C’est en substance ce qu’a fait comprendre un responsable au sein du ministère de tutelle. M. Raouf Aroussi, chargé de mission au ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie, a déclaré qu’à partir de la prochaine rentrée universitaire il ne serait plus tolérable aux étudiants de manquer la reprise des cours. «Les étudiants doivent impérativement respecter ces délais. L’absence risque de priver l’étudiant de son droit d’avoir le certificat d’inscription », a-t-il affirmé.


Le ministère, attaché à assurer toutes les conditions de réussite de la réforme des études supérieures à travers le système LMD (Licence, Maîtrise, Diplôme), semble ainsi décidé à prendre le taureau par les cornes dès le départ. Histoire de «mettre fin au laxisme qui tend à prendre de l’ampleur dans nos universités », comme le note le responsable du ministère. D’après lui «le système LMD ne peut réussir qu’en respectant les délais ». 


Annoncée il y a quelque temps par M. Lazhar Bououni, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie, le coup d’envoi des cours sera en effet donné le même jour dans toutes les institutions universitaires du pays et ce le 12 septembre 2007. Quant aux études de mastère, elles débuteront le 1er octobre 2007. Mais avant d’arriver là, les étudiants devraient commencer par effectuer leurs inscriptions à distance et ce à travers la plate forme informatisée reliant tous les établissements d’enseignement supérieur du pays. «A l’heure actuelle, la base de données contient plus de 200 mille fiches d’identification des étudiants relevant des 350 établissements d’enseignement supérieur, soit près de 80% de l’effectif estudiantin du pays », indique M. Raouf Aroussi.


Jusqu’à hier, soit un mois et huit jours depuis que l’application est accessible, 25 mille inscriptions a été effectuées. «L’opération tarde toujours à atteindre le rythme souhaité », note le responsable du ministère en précisant que le site web de l’inscription (www.inscription.tn) enregistre 3 mille inscriptions par jour. En attendant que l’orientation des nouveaux bacheliers prenne fin, les anciens étudiants devraient se dépêcher et s’inscrire au plus vite possible afin d’éviter la saturation du réseau.


Nos mêmes sources assurent par ailleurs que la plate-forme est conçue pour demeurer accessible à plusieurs centaines de connexions. Il demeure toutefois plus opportun de ne pas se pas laisser les choses traîner jusqu’à la dernière minute. Les nouveaux bacheliers, quant à eux, peuvent effectuer leurs inscriptions 48 heures après leur affectation.


 


 H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com