Marseille Rahma et Samia: Victimes du tiraillement entre les parents





Rahma et Samia sont deux filles tunisiennes dont le seul tort est d’être nées dans une famille ravagée par les effets néfastes du divorce. Pis encore, l’égoïsme de leur père est allé jusqu’à les priver de poursuivre leurs études d’autant qu’il s’agit de deux âmes sans défense et très vulnérables, vu leur jeune âge.


 


Tunis - Le Quotidien


S’il existe un mot pour décrire la vie de ces deux filles, c’est bel et bien le mot drame. Il y a, en effet, douze ans et alors que tout allait plutôt bien, le père de Rahma et Samia avait engagé des procédures de divorce à l’encontre de leur mère Naïma.


La famille est depuis des années installée en France. Personne à cette époque, même la mère des deux filles ne croyait pas que leur père était sur le point d’obtenir le divorce.


Pis encore, une année plus tard, leur père décide de rentrer au bercail. La mère ainsi que les deux filles avaient imaginé qu’il s’agissait de l’un de ces retours annuels pour passer les vacances en Tunisie.


A vrai dire, le géniteur des deux filles avait bien préparé son coup. Sitôt arrivé, en Tunisie, il enleva les deux adolescentes et rentra illico presto, à Marseille, la ville de résidence de la famille.


Sa malheureuse épouse se réveilla, alors pour découvrir qu’elle a été victime d’un véritable coup monté par son mari.


Sans papiers et sans ressource, la bonne dame n’avait d’autre choix que de se plaindre auprès des autorités tunisiennes. La justice de son pays l’avait en effet, assistée et soutenue dans toutes ses démarches.


Toujours est-il que depuis la disparition  de ces deux filles, l’épouse n’avait épargné aucun effort pour les retrouver.


Elle multiplia les appels de détresse, jusqu’à ce qu’une amie des deux adolescentes lui donne leur nouvelle adresse. Après onze ans d’absence et d’éloignement, la malheureuse épouse avait réussi finalement à  prendre des nouvelles de ses deux filles. Elle se sont quittées en 1996 et n’a pu entendre leur voix qu’en 2003. Entre-temps, les deux filles avaient grandi. Leur statut de filles issues du divorce avait commencé à attirer  l’attention des responsables sociaux relevant de leur école.


L’assistante sociale entra en ligne et  alerta le juge d’enfants. Un tribunal français rendit alors un verdict obligeant le père à laisser les deux adolescentes rentrer en Tunisie pour voir leur mère.


Après plusieurs tentatives, le père céda et décida d’accompagner ses deux filles en Tunisie. Encore une fois, il allait leur jouer un mauvais tour. Cette fois-ci, il les a abandonnées tout bonnement au bled s’emparant au passage de leurs passeports.afin de les empêcher de rentrer en France.


Pendant plus d’une année, Rahma et Samia ont été abandonnées à leur propre sort sans aucune assistance et sans pouvoir continuer leurs études, les deux filles ont été réduites à néant.


Heureusement qu’un juge français a été saisi par des amis vivant en France. Le magistrat dépêcha l’un de ses collaborateurs en Tunisie. Ce dernier prit contact avec la justice tunisienne. L’affaire est relancée.


Rahma et Samia réussiront-elles à obtenir de nouveau des passeports afin de rentrer en France  où leurs amies les attendent? C’est tout ce qu’elles souhaitent.


 


H. MISSAOUI


 


N.D.L.R.: Nous avons reproduit fidèlement les faits tels qu’ils nous ont été relatés par les deux filles.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com