Festival Découvertes Tunisie 21 à El Jem : Mosaïques des musiques sous le soleil du Thur tus





La ville d’El Jem accueillera, comme à l’accoutumée, la neuvième édition du Festival Découvertes 21 du 23 au 25 août prochain. Placé sous le thème «Création tunisienne et musiques du monde», cette édition comporte des concerts, des ateliers et un volet d’animation de la rue et un autre dit de «off»   


La particularité de ce festival est qu’il constitue une occasion pour vulgariser les rencontres et surtout un lieu d’expérimentation des musiques du monde. Il s’agit, en fait, d’une structure et d’un espace euroméditerranéen et de dialogue entre populations, symboliquement créateur d’une « mosaïque des musiques du monde ». En effet, parmi les objectifs de cette nouvelle édition, l’impulsion d’une dynamique de développement du programme local d’action culturelle, la valorisation et l’animation du patrimoine dans la ville d’El Jem. Outre les concerts, dans le Grand Amphithéâtre, cette manifestation vise une structuration des compétences locales dans l’organisation de spectacles. Il s’agit, en fait, de promouvoir un cadre où des liens forts se tisseront entre les deux rives de la Méditerranée, en Tunisie et au sein même de la ville d’El Jem. Organisé, comme à l’accoutumée,  par l’Association Arts d’El Jem, le festival Découvertes Tunisie 21  constitue  aujourd’hui un tremplin ouvert aux musiciens,  un lieu de repérage des talents et une recherche des émergences. Il s’agit, en effet, d’une vitrine de la diversité des formes et des expressions musicales. Une lecture des tendances et des dynamiques et même le temps d’une aventure humaine, affective et chaleureuse et d’un point de rencontre précieux entre jeunes, publics et artistes de toutes les rives de Méditerranée.


 


Un programme alléchant


Ainsi, dans son volet festival « OFF » programmé à partir du mercredi 22 août et avant même d’entrer officiellement dans le vif du sujet, deux initiatives s’installeront. La première à la Maison d’Africa et la seconde dans l’espace du marabout Sidi Ben Aïssa. Dans cette même perspective, il est programmé une table ronde de réflexion à la Maison d’Africa autour du thème « Vers une plate-forme d’information et de formation aux métiers de l’organisation de spectacles. » Par ailleurs, les initiateurs du projet PFIMOS, né d’un constat des besoins identifiés tout au long des précédentes éditions du festival et d’une volonté partagée par divers acteurs locaux, nationaux et internationaux impliqués à El Jem, tenteront de répondre à certaines questions portant sur les outils à proposer aux acteurs culturels et aux artistes en Tunisie. D’autres thèmes sur la manière de promouvoir les nouveaux métiers du spectacle et sous quelle forme un projet local peut-il être pertinent au regard des dynamiques nationales et régionales seront aussi abordés au cours de ces rencontres. Au programme de cette édition, on trouve également des Projections cinématographiques à l’espace du marabout Sidi Ben Aïssa.


 Mais c’est à partir du Jeudi 23 août que l’exécution du volet relatif aux concerts démarrera.   « TERRES DE FETE », tel sera en effet le thème de cette composante du festival qui sera en effet une occasion pour questionner la force des racines populaires.  Ainsi, sur la scène de l’Amphithéâtre d’El Jem, le public rencontrera « Sampsa et Diego imaprato», une troupe italienne avant d e découvrir le même soir « Trent El Jem», un spectacle tuniso-italien où les chorégraphes italiens et tunisiens se parlent à travers une création unique aux élans mêlant théâtre, chant, musique et danse. Un moment magique à vivre donc sur l’esplanade de l’amphithéâtre. Les mélomanes d’El Jem découvriront également «Mascarimiri »’, un Italien venu d’Italie du sud et qui puise son inspiration dans la musique populaire et traditionnelle du «Salento ». « Ciels électriques», tel sera le thème du vendredi 24 août, où le public aura droit à un spectacle de hip-hop tuniso-français, dénommé « El Jem Session »  mais aussi à un autre concert tuniso-plalestinien  intitulé Check Point 303. Un autre concert qui sera animé par Vuneny de la Bosnie-Herzégovine sera proposé aux mélomanes d’El Jem. « Mer de rencontres », tel sera le thème de la journée du samedi au cours de laquelle le public aura droit à un concert tuniso-marocain intitulé « Le Voyage d’Hirsute & MéditerRythmé » avec la compagnie Caramantran, l’association Arteco et les daqqas de Taroudant, du Maroc. L’Ensemble tuniso-français « MPM Spectacle » en partenariat avec le festival Villes des Musiques du Monde et le conservatoire de musique de Mahdia se produira dans la même soirée de samedi. Pour cette journée de clôture, « Nim Sofyan » de l’Autriche en partenariat avec l’Ambassade d’Autriche en Tunisie sera au rendez vous, tandis qu’ « EZRA & friends », la troupe française, clôturera les spectacles. S’agissant des ateliers, ils démarreront   plutôt à partir du 15 août. Pour cette 9ème édition, neuf ateliers enrichissent aussi les projets des acteurs locaux et multiplient les terrains de rencontres. Tous feront l’objet d’un compte rendu public et intègrent la fête.  Parmi les thèmes auxquels seront consacrés des ateliers programmés, on cite notamment ceux relatifs aux marionnettes et arts de la rue, celui des Percussions Urbaines de Méditerranée, les danses de Méditerranée, mais un atelier sur les films   d’animation ainsi que le genre musical sera, entre autres, au menu du programme.


 


Ousmane WAGUE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com