Latifa Arfaoui à Carthage : Une Didon à la reconquête de la grâce du public





Latifa Arfaoui se produira, lundi 6 août, sur la scène de l’Amphithéâtre romain de Carthage dans le cadre de sa tournée estivale tunisienne qui se poursuivra jusqu’au 14 août prochain à travers les festivals internationaux tunisiens.


 


Pour lever le voile sur ce concert tant attendu par le public, sur ses nouveautés et les moments forts de cette tournée, elle a tenu, hier, à rencontrer le staff des journalistes dans un hôtel huppé de la banlieue nord. Cette rencontre avec les médias a été surtout une occasion idoine pour la diva de la chanson tunisienne de présenter non seulement ses dernières nouveautés, mais aussi ses futurs projets. Elle y a commencé, d’emblée, par exprimer sa fierté en sa qualité d’enfant de la Tunisie qui rayonne et qui a mérité reconnaissance de la part des Tunisiens et des plus hautes autorités du pays comme en a témoigné d’ailleurs la dernière décoration dont elle a fait l’objet de la part du président de la République.   Elle  n’a pas, non plus, caché sa satisfaction à propos des musiciens et notamment les instrumentistes tunisiens qui l’accompagnent, lesquels, selon elle, ont fait d’ailleurs bonne impression lors de l’enregistrement de son dernier vidéoclip « Houmat arbi. » et ses dernières sorties. Ce vidéoclip revêt, selon l’artiste, un caractère, à la fois, nostalgique et authentique puisque tourné en grande partie dans la vieille ville de la Médina, sur les berges de la Marsa et de Sidi Bou Said.  Cette nouvelle création raconte le quotidien des tunisois et des banlieusards de Tunis dont la simplicité de la vie et l’accueil chaleureux sont connus de tous.  D’ailleurs, ce vidéoclip, produit  par la société de production « LATISOL » dans ses deux  versions française  et arabe et sous la direction de Raymond Fabien, n’a cessé d’enregistrer des succès  puisqu’il sera retransmis sur M6 durant le mois d’août en cours et sur d’autres célèbres chaînes  françaises  et arabes. Latifa Arfaoui s’est par ailleurs réjouie du talent des instrumentalistes tunisiens qui constituent, pour la première fois, la majorité de ses musiciens, soit au total trente et neuf éléments en plus de sept autres musiciens égyptiens et trois français.


Cette chorale d’instrumentistes sera en effet dirigée par le grand maestro Khaled Fouad.   Cette même troupe de talentueux musiciens qui l’avait accompagnée lors des deux concerts du 20 juillet, à l’occasion de la Fête de la révolution égyptienne et le 28 juillet dernier au Festival International de Jarash – et qui ont connu, selon l’artiste, un franc succès- accompagneront, une nouvelle fois, Latifa Arfaoui, dans sa tournée tunisienne qui commencera lundi prochain. Cette tournée se poursuivra en effet jusqu’au 14 août en cours et ne prendra pas fin le 11 août contrairement à ce qui a été annoncé. Elle permettra, à cet effet, à Latifa de fouler successivement les scènes de Carthage, de Bizerte, d’El jem, de Sousse, de Gabès avant de donner son dernier concert estival en Tunisie le 14 août au Festival International de Gafsa.


 


Après Carthage, direction l’Europe


Pour parler, en effet, de son concert de Carthage sur le quel s’était attardé l’artiste, il sera, selon la chanteuse tunisienne, riche en nouveautés et en surprises. Selon elle donc, ce spectacle comportera plusieurs variétés de chants, de tableaux succulents auxquels prendront part aussi de nombreux chorégraphes. La diva tunisienne y sera accompagnée par sa chorale d’instrumentistes avec laquelle elle a effectué ses tournées précédentes.  Parmi les nouvelles compositions que la chanteuse tunisienne fera goûter au public, on cite notamment « chouftou Bi ayni», «Ammin li Bayt», «Ach Aana»  «Houmat Arbi», en plus d’autres anciennes chansons. Mais Latifa Arfaoui n’entend pas se contenter seulement de la tournée estivale tunisienne. Elle compte entreprendre également, en dehors de ses autres projets dans les pays du Golfe notamment en Egypte, une tournée en Europe au mois de novembre prochain.


La France, l’Allemagne et la Belgique seront, en effet, les principales étapes de cette tournée qui lui permettra, selon ses propos, de reconquérir son aura d’il y a une demie douzaine d’années à l’Hexagone et sur le Vieux continent. Et ce n’est pas tout. Elle dispose aussi sur son agenda du projet consistant à se produire comme d’actrice dans un film dont le scénario est d’Ahlem Moustganemi, la romancière algérienne, au mois de novembre prochain, soit juste après sa tournée européenne. Mais aussitôt après sa tournée tunisienne, elle se lancera dans un autre périple artistique qui la conduira en Algérie et en Syrie. C’est dire donc que le boulot ne manque pas cette année pour Latifa Arfaoui à la reconquête d’une nouvelle respectabilité auprès du public tunisien, arabe et européen.


 


Ousmane WAGUE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com