Irak : L’étau se resserre contre Al-Qaïda





Le Quotidien-Agences


Six personnes ont été tuées hier dans de nouvelles violences en Irak tandis que les troupes américaines ont arrêté 33 personnes dans des raids visant des membres de la branche irakienne d'Al-Qaïda.


A Kirkouk (250 km au nord de Bagdad), un lieutenant-colonel de police, Ismail Salam Khalef, a été tué alors qu'il se rendait à son bureau, a indiqué le colonel de police Adel Zain al-Abaddein.


Dans le nord de Bagdad, un civil a été tué et cinq personnes ont été blessées, dont quatre soldats irakiens, au cours de l'explosion d'une bombe au passage d'une patrouille militaire irakienne, selon les services de sécurité.


Les forces américaines ont aussi dit avoir tué quatre rebelles armés dans un raid à Qasirine, dans la province de Diyala, près de Tarmiya.


L'opération visait des militants soupçonnés de coordonner l'acheminement depuis l'Iran d'armes destinées à des milices chiites, dont l'Armée du Mahdi, et de s'attaquer aux forces de sécurité.


Par ailleurs, vingt personnes ont été interpellées dans le nord de la capitale, à Tarmiya, soupçonnées d'entretenir des liens avec l'émir local d'Al-Qaïda, selon un communiqué de l'armée américaine. Les Américains accusent son organisation d'entraîner des femmes aux attentats suicide, Treize autres personnes ont été interceptées à Bagdad et dans le nord du pays à Kirkouk, Mossoul ainsi qu'à Baiji, selon l'armée américaine.


L'armée américaine avait annoncé jeudi avoir capturé mardi et mercredi deux dirigeants présumés d'al-Qaïda en Irak et une vingtaine d'autres personnes suspectées d'entretenir des liens avec l'organisation d'Oussama ben Laden.


Un dirigeant local et deux autres militants de la même organisation avaient également été tués mercredi par des soldats irakiens à Mossoul, avait également indiqué l'armée.


Enfi, un important incendie s'est déclaré hier dans une installation pétrolière désaffectée à Bassorah (sud de l'Irak), causé par des tirs d'artillerie de la coalition, a annoncé l'armée britannique.


Le raid sur l'installation a été ordonné après l'attaque par des rebelles d'un centre de coordination utilisé par les Britanniques et les forces irakiennes dans la ville, a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'armée britannique.


_____________________


 


Les soldats britanniques traumatisés


 


Le Quotidien-Agences


Selon une étude réalisée par l’armée anglaise et publiée par le British Medical Journal, des milliers de soldats britanniques ayant servi en Irak ou en Afghanistan souffrent de baisse du moral, d’alcoolisme et de problèmes de familles. Ces phénomènes s’expliquent par des syndromes post-traumatiques faisant suite au service fait dans ces pays, la pression psychologique et les problèmes familiaux.


Selon l’un des principaux chercheurs, au sein du groupe de soldats ayant servi plus de13 mois en Irak ou en Afghanistan, presque 1/4 des soldats souffrent d’alcoolisme « grave » ; chez ceux qui ont servi aux mêmes endroits 5 mois, 1/10 soldat souffre du même problème.


5.2 % des soldats en place plus de 13 mois souffrent de syndromes post-traumatiques ; 3 % de ceux qui ont servi 5 mois souffrent des mêmes syndromes. Une des causes que l’on pense être à l’origine de ce phénomène est l’incertitude quant à la période de service.


Ces données sont publiées alors qu’est mis en cause le fardeau trop lourd qui pèse sur l’armée anglaise et qui l’oblige à prolonger les missions des soldats au-delà du temps conseillé. Pour les députés de l’opposition, le poids qui pèse sur l’armée est une raison de plus de se retirer d’Irak.


_____________________


 


Considérée comme la peine la plus lourde depuis le début de la guerre


Quinze ans fermes pour le chef des soldats US accusés du meurtre d'un Irakien


 


Le Quotidien-Agences


Un sergent des Marines a été condamné à 15 ans de prison ferme pour le meurtre d'un civil irakien en 2006, la peine la plus lourde prononcée dans cette affaire de crime de guerre où sept de ses subordonnés ont également vu leurs torts établis.


Lawrence Hutchins commandait un détachement de sept hommes le 26 avril 2006 lors du meurtre de Hashem Ibrahim Awad, à Hamdania, au nord de Bagdad. Le parquet affirmait que le militaire avait choisi de s'en prendre à ce père de famille de 52 ans après avoir échoué à capturer un «rebelle» pour le tuer, en contradiction avec les ordres de sa hiérarchie.


Il était aussi accusé d'avoir maquillé la scène du crime afin de faire croire que la victime était un insurgé.


Hutchins, 23 ans, a en outre été dégradé et sera chassé de l'armée une fois qu'il aura purgé sa peine, ont décidé les jurés du tribunal militaire de Camp Pendleton (Californie, ouest), la plus grande base de Marines au monde, située à 130 km au sud de Los Angeles.


Jeudi, ces jurés, tous des militaires, l'avaient reconnu coupable de meurtre sans préméditation et d'association de malfaiteurs. Il avait en revanche été acquitté d'agression, d'effraction, d'enlèvement et d'obstruction à la justice.


Dans son réquisitoire mardi, le représentant du ministère public, le colonel John Baker, avait montré une grande photo du corps criblé de balles d'Awad et avait exhorté les jurés à prendre en compte le rôle que Hutchins a joué selon lui dans "le martyre de cet homme".


 


Un GI risque la perpétuité


D’autre part, un soldat américain de 22 ans a été reconnu coupable avant-hier par une cour martiale de Fort Campbell de viol et meurtres d'une Irakienne de 14 ans et sa famille, en mars 2006 à Mahmoudiya, une localité à 30km au sud de Bagdad.


La peine devait être fixée hier. Le soldat, Jesse Spielman, est passible de la réclusion à perpétuité. Deux autres militaires de son unité, James Barker et Paul Cortez, ont été reconnus coupables dans ce dossier.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com