«Capitaine de soirée» : Pour un été sans accidents





Afin de sensibiliser les jeunes à un retour chez eux sans risques après des soirées arrosées, l’Association Tunisienne de Prévention Routière (ATPR) met le cap sur l’opération «capitaine de soirée».


 


Tunis - Le Quotidien


Depuis le 1er juillet, l’Association Tunisienne de Prévention Routière (ATPR), a lancé la 4ème édition de la campagne «capitaine de soirée». Elle consiste à sensibiliser les jeunes fêtards aux risques de la route notamment après les soirées très arrosées de l’été. Pour ce faire, l’association reproduit cette expérience dans différentes boîtes de nuit et endroits de soirées où l’alcool reste le maître des lieux par excellence. Cependant, les discothèques branchées de Hammamet par exemple n’ont pas encore adhéré à cette opération. Pourtant, ce sont ces mêmes lieux qui organisent les soirées les plus branchées et qui incitent forcément à une importante consommation d’alcool.


«Capitaine de soirée» qui se poursuivra jusqu’au 31 août, cible actuellement la saison estivale qui a très souvent enregistré des drames tragiques survenus sur plusieurs axes routiers. Et l’opération s’arrêtera avec la rentrée scolaire et universitaire ainsi que pendant Ramadan pour reprendre le 15 décembre à la veille du réveillon du nouvel an.


Cette campagne consiste à installer un stand à l’entrée de la boîte, du club ou de n’importe quel autre lieu de soirée. Des jeunes bénévoles, filles et garçons, ciblent en particulier les groupes d’amis qui viennent s’amuser. Formés en la matière, ces jeunes de l’association essaient de sensibiliser les fêtards à travers un message bien formulé et calculé de manière à ne pas les repousser. Une fois ce processus de sensibilisation engagé, l’un de ces fêtards devra se porter volontaire à ne pas boire une seule goutte d’alcool pendant tout le long de la soirée. Il est ainsi le capitaine de la soirée qui pourra reconduire ses amis à la sortie. Pour se distinguer, le capitaine porte un bracelet fluo à la main. Il est soumis par la suite à un alcootest avant de regagner sa voiture dont les clés ont été confiées aux jeunes de l’association dès le début de la soirée. Il s’agit, en effet, du principe de cette opération qui récompense les capitaines qui tiennent leurs promesses et ne boivent pas. C’est un travail de longue haleine ayant pour objectif d’instaurer une nouvelle tradition. Ce capitaine de soirée existe déjà en Europe et en particulier en France. Et ce de manière spontanée. Ce sont des groupes d’amis qui s’organisent entre eux et chaque soirée ce sera au tour d’un jeune de s’abstenir d’alcool et d’assurer ainsi un retour sans risques au reste de ses amis. Dans nos murs, les jeunes n’ont pas encore atteint un tel niveau de civisme qui leur permette de préserver leur vie et celle des autres. Tentation aidant, ces fêtards n’arrivent pas à se contrôler. Autour de tables bien garnies avec des sceaux remplis de bouteilles, il leur est difficile voire impossible de se retenir ou de doser leur consommation. Ils ont plutôt tendance à partir à l’extrême. D’ailleurs, les gérants de ces boîtes qui marchent en réalité grâce à la consommation exagérée d’alcool, ne sont pas tous partants pour ce type d’opérations. Et même s’ils finissent par ouvrir leurs portes, ce serait uniquement pour marquer le coup. Car ils ne font aucun effort personnel par ailleurs pour sensibiliser leur clientèle.


Pour le moment, «capitaine de soirée» prend part aux soirées de certaines boîtes à Monastir et Sousse et dans un club à Hammamet et Gammarth. Entre temps, l’ATPR poursuivra ses efforts afin de garantir une présence plus large de cette campagne sur les lieux de soirées branchées et arrosées.


 


M. Kada




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com