Tunis : L’épouse revendique 25 mille dinars à son mari





Pourquoi lui a-t-il refusé le droit d’être copropriétaire alors qu'elle détient la moitié de la somme qui  devait financer l’achat de leur maison... ?


 


Tunis-Le Quotidien


Ils sont mariés et vivent depuis de longues années à l’étranger. Comme à l’accoutumée, chaque été, ils font un petit saut au pays pour passer les vacances avec les membres de leurs familles respectives.


Avec le temps, le fait d’être hébergés par des proches, devenait de plus en plus gênant. Alors, cette année, ils étaient bien décidés d’acheter une maison.


C’est ainsi qu’ils ont cravaché dur durant ces deux dernières années pour ramasser l’argent nécessaire à l’achat d’un logement.


Mission accomplie puisque notre couple a réussi à épargner une belle somme d’argent. Il ne reste que de faire un petit tour du côté des agences immobilières et choisir la maison de  leur rêve.


Les deux époux furent séduits par un duplex situé à quelques encablures de la capitale.


Ils entamèrent, alors, les démarches nécessaires auprès des banques  et du prometteur.


Arrive le moment de signer le contrat.


Coup de théâtre, l’épouse découvrit que son nom ne figurait pas sur l’acte de vente. Subitement, le doute s’installa et l’a contrainte à aller demander des explications auprès de son mari.


Elle eut en tout et pour tout le droit à une réponse sèche qui ne la convainquit guère.


Un sentiment de frustration s’empara d’elle. Il est vrai qu'elle avait cravaché dur durant de mois et des mois pour pouvoir aider son époux à ramasser tout cet argent. Elle lui remettait, en effet, tous les fins des mois son salaire. Elle pensait, ainsi, quelle avait  le droit d’être copropriétaire de la maison en question. Seulement, son mari n’était pas de cet avis.


Une histoire banale d’argent qui allait prendre une tournure dramatique. En effet, après avoir eu vent de cette affaire, le frère de l’épouse est monté au créneau.


Après avoir eu une petite discussion avec son beau-frère, lequel a refusé de satisfaire la demande de sa femme, il s’est retourné vers un avocat pour recouvrer le droit de sa sœur.


Du coup, l’époux  a menacé de divorcer si l’affaire arrive jusqu'à la justice... A suivre…


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com