Fernana : L’épouse infidèle tuée à quatre heures du matin





Pendant trois jours, il montait la garde dans la forêt. Au quatrième jour, il eut confirmation de ses doutes. Il quitte, alors, son refuge pour aller venger un honneur bafoué ...


 


Tunis - Le Quotidien


Depuis le jour où il a quitté son village situé à quelques encablures de Fernana (Gouvernorat de Jendouba), il savait que, n’était-ce son souci de nourrir ces trois bouches dont il est responsable, il n’aurait jamais abandonné sa jeune épouse.


Dans ces régions reculées du Nord Est, il est en effet, mal vu, celui qui laisse sa famille et part vivre ailleurs. Quelle que soit la raison, il fallait assurer tout d’abord la sécurité et la paix pour les siens.


Malheureusement, ce ne fut pas le cas et ce jeune mari s’est trouvé contraint de venir à Tunis chercher du travail.


Il fut, ainsi, embauché par une entreprise de travaux publics.


Des mois s’écoulèrent et notre ouvrier n’avait qu’une seule envie, celle de rentrer voir sa femme et ses enfants.


Alors, pour combler ce vide, il chargeait de temps en temps des collègues de travail et originaires de la même région d’aller rendre visite aux siens et prendre de leurs nouvelles.


Il faut dire qu’étant un nouveau recruté, il ne pouvait avoir de congé.


Seulement, un jour, l’un de ses amis est venu lui raconter une histoire assez bizarre : son épouse aurait quitté le droit chemin.


La nouvelle lui est tombée dessus comme un couperet.


Dans la foulée, il décida de rentrer au bled.


Tout au long de la route, il n’a jamais cessé de réfléchir au moyen par lequel, il pouvait confirmer les dires de son ami.


Finalement, il décida de ne pas rentrer directement à la maison. Il choisit d’aller monter la garde dans la forêt et surveiller ainsi sa femme.


Pendant trois jours, il ne quitta pas son refuge.


Et voilà qu’au quatrième jour et aux alentours de quatre heures du matin, il remarqua la silhouette de sa femme qui quitta la maison pour aller s’aventurer dans la forêt. Un homme vint alors, à sa rencontre. C’était le moment pour l’époux de quitter sa planque.


Il tira son couteau et avança tout droit vers les deux amants. Il s’attaqua en premier lieu à sa femme en lui assénant plusieurs coups.


L’amant en profita pour prendre la fuite.


Au petit matin, l’époux accompagné de ces deux enfants âgés de six et de douze ans se rendit aux agents de la garde nationale de la région. Il avoua le forfait.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com