Coalition autour du Mouvement Ettajdid : Les «défections» se multiplient…





Tunis - Le Quotidien


Décidément, la coalition «démocratique» autour du Mouvement Ettajdid à travers la cooptation de plusieurs personnalités indépendantes commence à se fissurer. Les défections de cette alliance opposée à toute action commune avec le courant religieux se multiplient depuis le dernier congrès national d’Ettajdid.


Le président du Conseil national de cette formation d’opposition, héritière de l’ex-parti communiste tunisien, fondé en 1920 a été le premier à annoncer sa démission du parti, dénonçant une alliance «douteuse visant à servir des intérêts sectaires» lors du congrès.


Mohamed Ali Halouani, candidat d’Ettajdid aux élections présidentielles de 2004, a notamment indiqué que cette alliance a pour objectif de faire revivre l’idéologie marxiste et d’«isoler, ainsi, le parti des masses populaires».


Le député et ex-membre du Bureau politique, Thameur Driss, a, de son côté, précisé dans un communiqué publié une journée après la fin des travaux du congrès, qu’un «consensus trompeur» a été à l’origine de «l’exclusion» de plusieurs militants opposés au «réveil de l’idéologie marxiste».


Du côté des personnalités indépendantes qui avaient participé au congrès, plusieurs militants ont annoncé leur retrait. Il s’agit essentiellement de l’avocat Abdelaziz Mzoughi, du syndicaliste Mustapha Ben Ahmed et de Ahmed Azouzi.


Ces indépendants ont aussi dénoncé un «hold-up» réalisé par des «cellules» de l’ancien parti communiste et quelques «opportunistes».


Ettajdid avait reconnu implicitement dans un communiqué publié lundi dernier, l’exclusion de «certaines sensibilités», signalant que des tractations seront engagées avec ces courants pour les «réintégrer».


La coalition autour de l’ex-parti communiste visait la création d’un pôle d’opposition en rupture avec les islamistes en vue de réaliser un «tournant démocratique» en Tunisie.


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com