Les jeunes et les relations estivales : Des histoires qui finissent dans…l’eau !





Durant les vacances d’été, la majorité des jeunes estivants nouent de nouvelles relations amicales et amoureuses. Ces histoires qui naissent au bord de la mer finissent-elles dans l’eau ou ont-elles au contraire une chance de perdurer ?


 


Tunis - Le Quotidien


A priori, l’école est le lieu propice pour avoir des amis. Les jeunes se rencontrent, se côtoient de près et nouent des relations assez profondes d’autant plus que la saison scolaire leur donne le temps et l’occasion de se connaître. Les uns choisissent leurs amis parmi les camarades. Ce choix n’est généralement pas arbitraire. Ces amis peuvent être liés par un grief, par un intérêt ou par des tendances en commun. Ceux qui se ressemblent s’assemblent, dit-on et ces jeunes ont le temps qu’il faut pour choisir leurs amis. Les histoires d’amour qui prennent naissance durant la saison scolaire a également des chances d’aboutir dans la mesure où les deux partenaires ont l’occasion de se voir fréquemment et d’étudier leurs degré d’entente. Toutefois, durant la saison estivale, il arrive que ces relations amicales ou amoureuses restent en «stand by». Les distances imposent que les uns et les autres restent éloignés. Certains tiennent tout de même à garder le contact avec leurs amis ou leurs partenaires. Même s’ils ne se voient, ils continuent à communiquer via le téléphone ou le net. D’autres en revanche, surtout les estivants d’entre eux, ne peuvent pas se contenter d’une relation à distance. Durant l’été, ils nouent de nouvelles relations amicales. Ils sont incapables de s’en payer une tranche s’ils restent solitaires. Cependant, ils n’ont pas le temps qu’il faut pour choisir minutieusement leurs amis de vacances. Il suffit de trouver quelqu’un qui appartient à la même tranche d’âge et qu’il soit partant à partager du bon temps pour faire de lui un compagnon de vacance. Or, cet ami en question peut avoir des aspirations et des tendances tout à fait autres. Mais, ce n’est pas ce qui compte le plus pour les jeunes gens. Quant aux histoires d’amour qui naissent sur la plage, elles sont généralement considérées comme des «substituts». Lorsque l’été prend fin, a priori, chacun part dans un chemin différent… Vrai ou faux ? Que représente ce genre de relations pour les jeunes ? Témoignages.


 


Saber, 18 ans, confirme ce constat. Le jeune homme pense que durant les vacances, les jeunes ont besoin de la compagnie de jeunes personnes juste pour que l’été soit animé. «Ces histoires de vacances d’été sont tributaires des conditions et du cadre dans lequel elles naissent. Nous avons un seul intérêt commun : passer d’agréables vacances et faire la fête ensemble. Ni les uns, ni les autres ne comptent sur la durée de ces relations. Ce sont des amitiés de vacances qui nous permettent de faire partie d’une bande et de passer des moments plaisants. D’ailleurs, on ne se choisit pas. On se contente de nager, de faire des exercices sportifs, de plaisanter et d’aller en boîte ensemble, c’est tout. Ce sont des relations passagères qui prennent fin sans vraiment laisser de traces parce qu’on n’a pas le temps de se connaître en profondeur et généralement on se confie pas vraiment à des amis qu’on vient de connaître», dit-il.


 


Aymen, étudiant de 21 ans, pense qu’il n’y a pas de règles dans ce genre de relations. Les unes peuvent finir avec la fin des vacances et d’autres peuvent continuer de durer. «Ce qui rend ces relations superficielles, c’est le besoin commun des deux partenaires. Nul ne cherche un ami intime au bord de la mer. Ce qui prime pour les jeunes estivants, c’est de passer d’agréables vacances. Donc, chacun sait que cela ne va pas durer d’autant plus que les vacances ne durent pas beaucoup. Cela dit, il arrive que l’on tombe sur quelqu’un d’exceptionnel et qui mérite qu’on le classe dans le rang des amis les plus proches. Quant aux relations amoureuses qui naissent durant les vacances, elles ont plus de chances de résister. Toutefois, pour ce faire, il faut que les deux partenaires soient tous les deux libres. Mais la plupart du temps, l’on a déjà quelqu’un qu’on aime sauf que l’ambiance de l’été, de la plage etc. ne nous donne envie d’avoir une relation affective. Or, celui ou celle qu’on aime est loin et là le risque de tomber sous le charme de quelqu’un devient très probable. Cependant, lorsque les vacances prennent fin, l’on se rend compte que ce n’est pas possible de continuer parce qu’on est déjà lié avec quelqu’un d’autre. Certes, ce n’est pas une règle parce qu’on peut avoir un vrai coup de foudre lorsque notre partenaire habituel est absent et l’on peut donc penser à le quitter pour cette nouvelle histoire qui vient de naître», dit-il.


 


Anas, étudiant de 20 ans, pense que les relations amicales qui naissent durant les vacances d’été ont de grandes chances de durer. En revanche, il croit qu’un amour de vacances ne peut pas aboutir. «Lorsque nous sommes loin de notre partenaire habituel et que de grandes distances nous séparent, on se sent nostalgique à ces moments surtout si l’on voit des partenaires enlacés au bord de la plage et si l’on voit des couples danser et nager ensemble. Ce vide affectif peut pousser quelqu’un à chercher un «remplaçant». Un substitut qui jouera un rôle de comparse juste pour que les vacances ne soient pas tristes. Mais une fois de retour, l’on se rend compte que ce n’était qu’un passe-temps. Généralement ce partenaire habite loin et étudie loin et il y a de faibles chances que cela dure. Les relations amicales sont différentes. Entre mecs, on agit naturellement et on peut découvrir une grande entente, rien n’empêche que l’on reste amis ! Mais je pense que ce nouveau copain ne prendra pas la place des vrais amis. D’ailleurs je garde le contact avec mes amis même durant les vacances d’été ne serait-ce que par téléphone. En outre, je ne peux pas faire tout de suite confiance à quelqu’un que je viens de connaître. Donc si j’ai un problème, c’est envers mes amis, les vrais que je me dirige», dit-il.


 


Karim, étudiant de 22 ans, n’admet pas qu’il existe des relations amicales qui commencent et finissent dans l’eau. «Je noue de nouvelles relations durant les vacances juste pour ne pas rester seul et juste pour que l’ambiance soit meilleure. Personne ne peut passer d’agréables moments s’il reste solitaire. Les vacances ressembleront plutôt à un séjour de convalescence ! On a donc tous besoin de compagnie et généralement, on ne se fait pas un seul ami mais une bande de copains et plus le groupe est nombreux, plus il y aura de l’ambiance. Mais ces relations ternissent après. Une fois de retour, chacun reprend le cours normal de sa vie. On considère ces partenaires de vacances comme des copains et non pas comme des amis. Je pense que les choses ne diffèrent pas avec les filles. Que l’on soit libre ou déjà lié, on a juste besoin d’une compagne pour nous accompagner à la boîte, de nager avec nous. Si la bande d’amis est composée de filles et de garçons, le problème ne se pose pas. L’une des filles de la bande fera l’affaire et peut nous tenir compagnie sans qu’il n’y ait des sentiments amoureux. Mais il y a toujours un risque que des sentiments naissent surtout si nous sommes libres. Mais à mon avis, ce n’est pas cette personne spécialement qu’on a aimée, mais on avait une prédisposition à avoir une partenaire et cela s’estampe après la rentrée. Je crois que l’atmosphère romantique de la plage, et de l’été qui nous pousse à avoir ces sentiments. Mais on se rend très vite compte qu’il s’agit d’illusions et on reprend notre rythme de vie ordinaire», dit-il.


 


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com