BARAK : Ni paix ni retrait avant cinq ans





Al Qods occupée-Agences


Le ministre israélien de le Défense Ehud Barak a exclu tout retrait de l'armée israélienne en Cisjordanie "avant cinq ans au moins", selon le quotidien Yediot Aharonot.


"Il n'est pas question que Tsahal effectue un retrait en Cisjordanie avant cinq ans au moins", a déclaré le leader travailliste dans des propos rapportés vendredi par le journal.


Selon Barak, un tel délai est nécessaire "pour que l'armée développe des systèmes d'armes anti-roquettes" compte-tenu du risque de tirs palestiniens à partir de la Cisjordanie en cas de retrait, comme ceux provenant de la Bande de Gaza depuis son évacuation il y a deux ans.


L’ancien Premier ministre s'est montré par ailleurs extrêmement sceptique quant à la possibilité de parvenir à un accord prochain avec les Palestiniens.


"Le public israélien réagit sainement en ne croyant pas en de telles fantaisies (..) car il ne sera pas possible d'envisager une séparation d'avec les Palestiniens avant d'avoir trouvé les moyens de protéger la population contre des tirs" de roquettes ou missiles, a-t-il poursuivi.


Lundi, lors d'une réunion avec le président palestinien Mahmoud Abbas à Ariha (Cisjordanie), le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait espéré l'ouverture prochaine de négociations sur un Etat palestinien.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com