Tunis : L’enseignante universitaire victime d’une voyante malveillante





Elle a dépensé dix mille dinars pour trouver un mari. Finalement, elle n’a rien eu.


Par contre, la voyante, elle, s’en est sortie avec deux mois de prison...


 


Tunis - Le Quotidien


Le plus surprenant dans cette affaire c’est que la victime n’est autre qu’une enseignante universitaire. Pourtant, son statut de femme intellectuelle ne l’a pas empêchée d’aller consulter une voyante.


En effet, après avoir échoué dans ses interminables tentatives de dénicher l’oiseau rare à savoir un mari, elle a suivi à la lettre les conseils d’une amie qui n’a pas hésité à l’orienter vers l’une de ces vieilles dames aux pouvoirs magiques.


Après avoir pris rendez-vous, la jeune enseignante universitaire s’est présentée au «cabinet» de la voyante où elle fut accueillie à bras ouverts.


Un premier entretien qui allait lui coûter la «modeste somme» de cinq cents dinars. Les consultations allaient ensuite se succéder. Et chaque fois la voyante trouvait les moyens de soustraire encore et encore de l’argent à la victime.


Au total, la jeune enseignante  a déboursé dix mille dinars contre des promesses et des bobards. Heureusement, elle s’est réveillée à temps pour aller dénoncer la voyante aux agents de l’ordre. Une enquête fut alors ouverte. La voyante a été arrêtée.


Interrogée, elle a nié les faits déclarant qu’elle est guérisseuse. De ce fait, elle fournissait à ses patients des herbes et des produits naturels. Bien évidemment elle est payée en conséquence. N’empêche qu’elle a été inculpée d’escroquerie.


Traduite devant la justice, elle a écopé  de deux mois de prison.


 

H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com