C.S.H.L. – S.G. (1 – 0) : Victoire logique des Verts





Tout ou presque s’est joué sur le mental. Les Gabésiens, en visiteurs, jouaient la prudence. En face, les Hammam-lifois, opéraient haut. Mais le ballon ne circulait pas assez rapidement pour prendre à défaut un axe central gabésien frileux.


 


Les deux équipes semblaient se connaître parfaitement.


Renseignements pris : elle ont passé «ensemble» les stages d’avant-saison à Aïn Draham, et certains «gabésiens» ont déjà joué à Hammam-Lif !


Akacha a opté pour la zone en plaçant Ben Thabet à droite pour soutenir Cherif. Harran et Nawes jouaient les récupérateurs derrière Messaoudi et Ben Chouikha. Devant, le Brésilien Erivaldo était chargé d’animer à lui tout seul l’attaque locale. Thabet, quant à lui, présentait quasiment le même schéma tactique avec Bouchaâlla seul en pointe et Mogâdi en régisseur. Les manières d’attaquer, elles étaient différentes. Les Gabésiens jouaient sur les ailes, pour contourner l’arrière garde hammam-lifoise (Cissé - Evans) est usaient de transversales quelques fois heureuses (28’). Les locaux jouaient direct grâce à un bon Harran qui remontait assez vite le ballon vers Messaoudi et «Vaoudo» qui se démenaient convenablement.


Et c’est justement Messaoudi, qui provoqua la faute en se faisant faucher à l’entame des 16 mètres. Harran prit à contre pied B. Mokdad ouvrant ainsi son compteur au but 2007-2008. On jouait la 35’.


La fin de la première mi-temps fut hammam-lifoise et Messaoudi de viser le poteau à 10 m de B. Mokdad (4’).


L’entame de la deuxième mi-temps fût gabésienne. Le jeu était confus certes et la domination stérile, mais on jouait devant Evans et Cissé. La fatigue de Harran, Messaoudi et autre Erivaldo, le trio qui a vraiment pesé sur le jeu des locaux, permettait à Haj Kacem et sa défense de soutenir efficacement les attaquants. Mais la dernière touche manquait, et ces deux tours noires qui bloquaient tout ! L’entrée de Slama à la 65’ sonna le réveil hammam-lifois. Et les contres locaux, grâce justement au jeu à 1 touche de Slama, mettaient à mal B. Mokdad. Finalement, Aouaz Trabelsi délivra tout le monde, vainqueur et vaincus.


 


Mondher JEBENIANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com