C.A. : Carence offensive, péché mignon des Clubistes





Les Clubistes n’ont finalement pas failli, malheureusement pour eux et pour leur fidèle public, à cette nouvelle tradition bien ancrée depuis l'exercice écoulé, celle de trébucher devant les formations à tempérament défensif.


 


Dimanche dernier, les gars de Bab Jedid se sont montrés incapables de déverrouiller le dispositif mis en place par Mohamed Jelassi et qui a été habilement et “studieusement” appliqué par ses protégés.


Les Jendoubiens sont ainsi parvenus à ramener un point précieux, à la portée psychologique indéniable, tout en mettant à nu les carences et autres insuffisances de la formation “Rouge et Blanc”.


Les Clubistes n’ont pu effectivement trouver l’antidote à ce mal désormais incurable qui fait qu'ils peinent à chaque fois qu’ils sont confrontés à une arrière-garde bien articulée, ce qui était le cas face aux Jendoubiens, une sorte de récif sur lequel sont venues échouer toutes les tentatives, peu nombreuses par ailleurs, des hommes de Abdelhak Ben Chikha.


Le technicien clubiste n’a pourtant pas manqué d’apporter certains changements et autres correctifs à sa formation dans le but de déstabiliser son adversaire en optant notamment pour deux attaquants fixes, en plus de l’apport de Zouheir Dhaouadi.


Bien qu’il soit encore loin de son meilleur niveau, l’ex-Aghlabide aurait réussi tout de même quelques incursions ponctuées par des contres impeccables qui auraient mérité un meilleur sort !


Or, la petite forme de Mohamed Ali Ghariani, puis de Maher Ameur et Bilel Ferchichi, ainsi que le jeu brouillon (souvent incompréhensible!) de Foued Bouguerra, ont pénalisé l’ensemble clubiste.


Il était d’ailleurs évident que l’absence du maître à jouer Oussama Sellami a lourdement handicapé la formation clubiste qui a perdu ainsi un point de repère, sinon un maillon des plus importants.


Aussi, malgré les efforts consentis par Ahmed Khanchil, les deux autres éléments composant la ligue médiane, en l’occurrence Wissem Yahia et Lassaad Ouertani, se sont-ils sentis orphelins. Pis encore, Karim Aouadhi, handicapé lui-même par une blessure à la tête dès la période initiale, n’a pas réédité les prestations fournies lors des tests amicaux disputés avant le démarrage de la saison, notamment au cours du tournoi Moulay El Hassan au Maroc.


Pour résumer, disons qu’un travail long et non moins dur attend Abdelhak Ben Chikha, qui souhaite certainement impatiemment le rétablissement de son stratège Oussama Sellami, ainsi que l’adaptation rapide de Juniors Ayesagi, sans compter la régularisation de la situation de la nouvelle recrue Youssef Mouihbi, dans les plus brefs délais, d’autant qu’il est désormais clubiste à part entière, depuis lundi, pour une durée de trois années.


 


Sellami trottine, Mouihbi en civil


Oussama Sellami continue à suivre un régime spécial concocté par le préparateur physique Karim Chamari. Le brave “Ous” réintégrera le groupe incessamment afin d’être fin-prêt pour la prochaine journée dont le programme nous propose un derby ST-CA.


Quant à Youssef Mouihbi, il était présent mardi dernier au parc Mounir Kebaïli, mais en civil. Il a rejoint le groupe hier et sera sûrement de la partie samedi pour le test amical ASM-CA ...


 


Mansour Amara




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com