Crise des Bourses : L’Europe repasse dans le vert





Paris-Agences


Les Bourses d'Asie ont connu hier une nouvelle journée noire liée à la crise des prêts hypothécaires à risque aux Etats-Unis ("subprime") et marquée par la dégringolade de Tokyo, tandis que les places européennes, hésitantes à l'ouverture, repassaient dans le vert.


Après avoir dévissé, les places financières européennes semblaient soutenues par la performance meilleure que prévu de Wall Street qui s'est stabilisé in extremis, après avoir évolué en forte baisse durant presque toute la séance. L'indice Dow Jones a terminé sur une baisse de 0,12%.


Vers 08H10 GMT, la Bourse de Londres gagnait 0,98% à 5.916,50 points. Elle avait perdu 4,10% la veille.


La Bourse de Paris était en hausse de 0,68% à 5,301,05 points. Le CAC 40 avait terminé pour la troisième fois consécutive en baisse avant-hier, abandonnant 3,26% à 5.265,47 points.


A Francfort, le Dax s'établissait à 7.280,10 points, en hausse de 0,14%. Jusqu'alors relativement épargnée par la crise du crédit, il avait clôturé à 7.270,07 points avant-hier en forte baisse de 2,36%.


Dans le reste de l'Europe, les Bourses relevaient également la tête: +1,25% pour le Bel-20 à Bruxelles, +0,96 % pour l'indice S&P/Mib à Milan, +0,82% pour l'AEX à Amsterdam,, +0,70% pour l'Ibex à Madrid, +0,48% à Stockholm et +0,16% pour le SMI à la Bourse suisse.


En revanche, l'Asie connaissait un vendredi noir.


La Bourse de Tokyo, deuxième place financière mondiale, a enregistré sa plus forte baisse hier depuis avril 2000 en plongeant de 5,42%. Le Nikkei a terminé à 15.273,68 points, son plus bas niveau depuis le 7 août 2006, la remontée en flèche du yen paniquant le marché.


L'indice avait déjà perdu 1,99% jeudi et 2,19% mercredi. Depuis le début de la tourmente boursière mondiale le 10 août, il a cédé 11,05%.


La crise des "subprimes" pousse les investisseurs japonais à rapatrier au plus vite leurs avoirs placés aux Etats-Unis et dans d'autres pays à taux d'intérêt élevés, afin de se mettre à l'abri du risque, ce qui a brusquement renforcé la devise nippone par rapport aux autres monnaies.


La plupart des autres places asiatiques ont chuté à l'instar de Tokyo, malgré des démarrages en hausse, liés à des achats opportunistes.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com