Interpol lance un avis de recherche à l’encontre de la fille de Saddam





Le Quotidien-Agences


L'organisation internationale de la police criminelle Interpol a lancé un avis de recherche à l'encontre de la fille aînée de Saddam Hussein, actuellement recherchée par le gouvernement irakien qui la soupçonne de "terrorisme".


La "fiche rouge" d'interpol figure sur le site internet de l'organisation consulté hier. Elle ne constitue pas un mandat d'arrêt mais représente une demande de coopération de la part des polices étrangères pour arrêter Raghad, 38 ans, en vue de son extradition vers l'Irak où elle doit répondre de ces accusations devant la justice.


La fille de Saddam Hussein vit en Jordanie depuis juillet 2003.


Mais début juillet 2006, l'Irak avait demandé son extradition ainsi que celle de la femme de l'ancien président, dont les noms figurent désormais sur la liste des 41 personnes, considérées comme complices du régime de Saddam, que le nouveau gouvernement irakien recherche en vue de poursuites judiciaires pour incitations à la violence.


L'an passé, le Premier ministre jordanien Maarouf Bakhit avait alors déclaré que Raghad était "une hôte de la famille royale hachémite et sous sa protection en tant que demandeur d'asile, conformément à la tradition arabe".


Il avait alors expliqué que la présence de Raghad Saddam Hussein et de ses enfants en Jordanie était "motivée par des raisons humanitaires".


Il avait également relevé que Raghad n'avait "aucune activité politique et médiatique", en Jordanie.


Hier, Issam al-Ghazzawi, un des avocats de la défense de Saddam, a réitéré ces propos.


"Raghad est une hôte de sa majesté le roi. L'Irak avait demandé l'an passé à la Jordanie de l'extrader mais le royaume a refusé", a rappelé l'avocat jordanien.


"Personne ne peut forcer la Jordanie à extrader Raghad. Je pense que le mandat d'arrêt d'Interpol n'a pas force de loi, mais je n'en suis pas sûr", a-t-il ajouté.

Connue sous le nom de "Petite Saddam", Raghad a joué un rôle public en défendant son père plus que sa sœur Rana ou sa mère Sajida, qui vit au Qatar.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com