Abderrahmane Abnoudi : Le poète du peuple à cœur ouvert





Loin des rythmes effrénés des festivals, le Centre Culturel International de Hammamet a vibré, samedi dernier, lors d’une rencontre pleine de verve. Le héros de ce rendez-vous n’est autre que le poète du peuple, le parolier égyptien Abderrahmane Abnoudi.



 


Habitué de la Tunisie, cet orateur talentueux n’a pas manqué l’invitation de la direction de la 43ème édition du Festival international de Hammamet qui a tenu à offrir aux fidèles de la ville du jasmin une délicieuse soirée avec l’enfant du Nil.


Le premier rendez-vous avec Abderrahmane Abnoudi a porté les couleurs de «La Geste Hilalienne», un spectacle que ce poète a tissé finement, offrant au public une plongée dans cet héritage culturel. Un riche patrimoine qui rythme encore le vécu d’Essaiîd, en Egypte, et la mémoire des Tunisiens qui connaissent par cœur l’épopée de Dhiab, El Jazia…Abderrahmane Abnoudi, un fin connaisseur de ces pages communes de l’histoire, a creusé dans ce sens, tirant de l’oubli ces perles artistiques. A presque soixante-dix ans, ce parolier égyptien n’a rien perdu de sa passion et de sa verve.


Fidèle à ses repères et à sa vision, Al Abnoudi a été toujours le poète du peuple, traitant à maintes reprises du vécu des fellahs (paysans). Cette rencontre qu’a accueilli le Centre Culturel international de Hammamet n’a pas dérogé à la règle et a permis au public de savourer des fragments des écrits de l’enfant du Nil qui a à son actif dix huit recueils de poèmes, des contes pour les enfants et de nombreuses chansons patriotiques et romantiques dont on cite «Mawel al bohaira» (Le chant du lac), «Akher elleil» (En fin de soirée), «La mort sur l’asphalte» etc.


«Je suis le poète du soleil» répète, toujours, Abderrahmane Abnoudi qui s’est produit, samedi, pour la troisième fois sur la scène de Hammamet, devant un public qui respecte son art et sa vision de sauvegarde du patrimoine populaire.


 

I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com