Anouar Brahem : Du luth à la caméra





Parler d’Anouar Brahem ne peut se faire qu’avec beaucoup d’admiration, de respect et de reconnaissance à son art. Artiste accompli, Anouar Brahem continue à conquérir les scènes et les cœurs par une musique qui échappe aux clichés, où la pureté et la finesse de l’âme carthaginoise se sont conjuguées à la modernité.


Du oud à la manivelle, Anouar Brahem récolte le succès, là où il passe !


 


Il est sans doute une source de fierté pour tous les Tunisiens et surtout pour ses contemporains. A chaque fois qu’Anouar Brahem caresse les cordes de son luth, le bonheur est au rendez-vous et l’enchantement est garanti… Au cours de nombreuses années de passion, de patience et de persévérance, notre luthiste a fait le bonheur des mélomanes aux quatre coins de la planète. «Conte de l’inoubliable amour», «Madar», «Thimar», «Khomsa», «Astrakan café», «Le pas du chat noir» et «Voyage de Sahar», sont des albums qui ont permis à Anouar Brahem de toucher le grand public dans le monde entier grâce à une musique qui jaillit comme une lueur dans l’obscurité, un rayon de soleil en plein hiver. D’une scène à une autre, notre luthiste enchanteur dessine les plus beaux rêves et mène les fins amoureux de la musique sous d’autres cieux. Grâce à une musique qui échappe aux frontières, Anouar Brahem a conquit les cœurs et les esprits et a tourné les têtes des connaisseurs et des musiciens les plus chevronnés. D’ailleurs, son dernier album «Le voyage de Sahar» n’a pas dérogé à la règle et a réussi à étancher la soif artistique du grand public et confirmé le talent hors pair de ce magicien du luth. Avec son luth, il continue à sillonner le monde. Après le festival de cinéma de Locarno, où il a présenté son premier film intitulé «Mots d’après la guerre», notre artiste a continué son petit bonhomme de chemin, offrant au public de Sardaigne des fragments de bonheur. Et c’est à partir de septembre qu’Anouar Brahem débarquera à Beyrouth pour rencontrer ses fans au pays du Cèdre. Ces rendez-vous avec le bonheur ne font que commencer car notre artiste sera durant le mois de décembre en tournée dans les villes françaises avant de s’envoler en janvier 2008 vers Sydney…D’autres concerts en Hollande figurent également sur l’agenda de notre Anouar Brahem qui sera le 29 juin 2009…oui 2009, sur la scène de la salle Pleyel !


Dans cette vadrouille musicale, notre luthiste bien engagé pour son art et son public n’a pas oublié sa mission en tant qu’artiste. Attristé par la guerre contre le Liban, par ces images affreuses diffusées par les chaînes de télé l’été dernier, Anouar Brahem a choisi de débarquer au Liban au lendemain du cessez-le-feu pour tourner son premier film. «Mots d’après la guerre» tel est l’intitulé de ce documentaire tourné en septembre dernier où notre artiste s’est baladé avec sa caméra à travers les décombres, récoltant les témoignages les plus émouvants des artistes, des journalistes et des intellectuels de différentes générations et de diverses sensibilités.


Projeté en avant-première au festival de cinéma de Locarno, ce documentaire sera diffusé bientôt sur les écrans libanais et tunisiens et ce au cours de la rentrée culturelle.


 


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com