Banque : Mise en application prochainement de la BMICE





Prévue initialement au mois de mars dernier, la création de la nouvelle Banque maghrébine d’investissement et de commerce extérieur (BMICE) a été finalement reportée pour quelques mois de plus tard.  Son entrée en application devrait avoir lieu au cours de l’année prochaine.


 


Tunis – Le Quotidien


La création d’une banque commune pour les cinq pays maghrébins a été toujours un rêve pour les peuples de la région d’autant qu’elle pourrait dynamiser leur union, à savoir l’Union du Maghreb Arabe (UMA), restée jusque là stagnée.


La concrétisation de ce rêve mettrait, semble-t-il, encore du temps, puisque l’assemblée générale constitutive de la banque, dont la tenue a été fixée par les ministres de finances des cinq pays pour la fin du mois de mars dernier, n’a toujours pas eu lieu.


Le report de cette assemblée constitutive laisse apparaître plusieurs interrogations, notamment concernant la détermination des pays de la région à réaliser le projet de cette banque, dont le statut a été déjà adopté par leurs ministres de finances depuis le mois de mars 2006.


L’assemblée générale constitutive de la BMICE devrait avoir lieu, croit-on savoir, durant le premier semestre de la prochaine année. Son entrée en application est, également, prévue au cours de la même année.


Le statut de cette nouvelle banque sera composé, en effet, d’une assemblée générale des souscripteurs, d’un Conseil d’administration de 10 membres représentant les cinq pays maghrébins, et d’un directeur général nommé pour un mandat de quatre ans renouvelable une seule fois.  


Le capital de la banque, qui siègera à Tunis, s’élève à 500 millions de dollars, réparti entre les cinq membres de l’UMA. Ce capital devrait être souscrit au moment de la création à 150 millions de dollars répartis à parts égales entre ces pays.


La création de cette nouvelle institution financière maghrébine entre dans le cadre de la dynamisation de l’Union Maghrébine, et vise entre autres à contribuer à l’édification d’une économie maghrébine compétitive et intégrée, à réaliser des projets mixtes et à promouvoir les échanges commerciaux entre les pays membres.


La nouvelle banque devrait, en outre, contribuer au développement économique maghrébin à travers, la promotion des partenariats entre les investisseurs de la région dans les différents domaines d’activités.


Elle renforcera, par ailleurs, les efforts déployés depuis quelque temps que ce soit par les décideurs politiques ou les acteurs économiques afin de dynamiser les échanges entre les cinq pays de la région et créer une certaine unité économique régionale dans le Maghreb.


 


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com