Les jeunes, les vacances et la rentrée : Enthousiastes, un peu, beaucoup, pas du tout!





Désormais, le temps qui sépare les jeunes élèves et étudiants de la rentrée scolaire et universitaire se met au compte à rebours. Prochainement, les jeunes gens doivent faire leurs adieux à l’ambiance estivale, aux veillées et au farniente. Ils doivent attacher leurs ceintures, ils décolleront bientôt. Comment est-ce que les jeunes se préparent-ils justement à la rentrée ?


 


Tunis-Le Quotidien


Avec cette température trop élevée, les jeunes prennent un coup de chaud. Dame nature nous a imposé un temps quasi étouffant cet été. Et le plus dur est encore à venir durant le mois Saint où l’on va devoir choisir un autre moyen pour se rafraîchir. Les écoliers, lycéens et étudiants sont à trois semaines à peine de la reprise. Ceux  qui sont dans une station balnéaire pour profiter de l’air frais doivent bientôt plier bagages. Prochainement, les grasses matinées, les journées à passer à se barboter et à s’ébattre dans l’eau seront finies. Les uns sont enthousiastes à l’idée de reprendre leurs cours. Les autres semblent, au contraire, nostalgiques de l’atmosphère festive de l’été et aux soirées dansantes. Par ailleurs, les vacances d’été ressemblent à une période de trêve où les jeunes gens peuvent, par moment, oublier le stress des examens, les paperasses, l’assiduité et l’obligation de se lever tôt. Ils vont devoir retrousser leurs manches. D’ailleurs bon nombre d’entre eux, surtout ceux qui ont eu des résultats scolaires insatisfaisants, profitent généralement de l’été pour remettre les pendules à l’heure. Plusieurs élèves et étudiants ont tendance à négliger leurs études. Les vacances d’été sont une occasion pour qu’ils se remettent en question. Lorsque l’été tire à sa fin, ils se remettent à réviser et suivent même quelques cours particuliers pour être à point le jour « J ». Toutefois, la rentrée cette année sera différente. Le mois Saint de Ramadan sera au rendez-vous à plus ou moins quelques jours de la reprise. Les jeunes élèves et étudiants doivent garder toute leur concentration en début d’année. Or, cela ne sera pas une petite partie de plaisir s’ils n’ont fermé l’œil que pour quelques petites heures de la nuit, s’ils ont un creux dans l’estomac et si le temps chaud leur donne une soif inaltérable.  Ramadan tout comme les vacances d’été, rime avec veillées, farniente et absentéisme, pour bon nombre de jeunes gens. Le matin, après l’école, ils déambulent par ci, par là juste pour voir le temps passer. Les études ne figurent pas sur la liste prioritaire des jeunes gens durant le mois du jeûn. Ils baillent, ont les yeux mi-clos et leur tête ne démarre qu’après une grande peine. Ils sont somnolents et inertes et, pour eux, Ramadan est une prolongation des vacances. D’autres, en revanche, s’efforceront  à se concentrer pour être depuis le début de l’année sur les bons rails.


 


Mohamed Ali, élève de 18 ans, passera le bac cette année. Le jeune homme sait qu’il va avoir besoin de toute son énergie pour tirer le numéro gagnant. Raison pour laquelle, il s’est permis plusieurs gâteries durant les vacances. « Je suis quelqu’un de très entier. Je ne fais pas les choses à moitié et je sais faire la part des choses. Durant les vacances, je profite à fond la caisse. Grasses matinées, farniente, plage, baignades, jeux, télé, soirées dansantes, etc., je me donne le droit à de vraies vacances, et ce, depuis le dernier jour des examens. En revanche, dès le premier jour de la rentrée, je transforme radicalement mon rythme de vie. Je suis un élève assidu et sérieux. Durant l’année scolaire, il n’y a pas de place pour la paresse. Je bosse et je me concentre en classe. Mes études sont ma priorité absolue et je me donne à fond pour garantir la réussite. Cela dit, durant les vacances, je m’éclate et je pense l’avoir mérité amplement. Je suis entièrement prêt pour la rentrée parce que je me suis reposé et j’ai passé d’agréables moments cet été. Ce qui me dérange, en revanche, c’est que Ramadan coïncidera cette année avec la rentrée et c’est dur de faire un démarrage «slowly» surtout pour une année de baccalauréat», dit-il.


 


Mohamed Anis, candidat au bac de  20 ans, s’est mis au travail depuis déjà deux semaines. «Certes les vacances d’été sont une période propice au repos et au divertissement, mais c’est également une occasion pour remettre les pendules à l’heure. Depuis la fin des examens, j’ai complètement oublié les études, les examens et le stress et j’ai dressé un programme totalement délassant. Je me suis rendu à plusieurs stations balnéaires, je fais des baignades matin et soir. Je suis allé dans des discothèques, je me suis vraiment diverti. Depuis deux semaines, les choses sérieuses ont commencé. J’ai eu droit à de vraies vacances et j’ai la forme pour bosser. Une petite révision et une petite initiation au nouveau programme sont obligatoires avant la rentrée. Cela  prépare psychiquement l’élève et le met dans le bain des études. Ceux qui décrochent totalement jusqu’au jour de la reprise, vont avoir un peu de mal à démarrer. Il faut un peu de temps avant de se familiariser de nouveau avec le rythme des études et cela doit avoir lieu avant la rentrée sinon on risque un faux départ. Ceci est d’autant plus valable pour un candidat au bac surtout que cette année on ne sera pas en bonne forme durant Ramadan. Il faut donc prévoir et avoir une certaine longueur d’avance », dit-il.


 


Imène, étudiante de 23 ans, ne se sent pas du tout prête pour la rentrée. La jeune fille a terminé ses études en Juillet et elle pense ne pas avoir eu le temps qu’il faut pour se reposer. « J’ai l’impression que la période d’examen a eu lieu la veille ! La session de contrôle a eu lieu en juillet et voilà qu’on parle déjà de la reprise ! J’ai juste eu droit à deux mois de vacances. C’est vraiment trop peu pour pouvoir se reposer et se divertir. De plus, je suis depuis quelques semaines en train de faire les boutiques pour acheter des habits pour la rentrée et pour effectuer l’inscription et avoir les papiers qu’il faut… Depuis quelques jours, j’ai déjà perdu le goût des vacances et en plus le deuxième jour  de la rentrée va coïncider avec Ramadan. Donc même si on va vouloir se mettre au travail, on va avoir du mal à démarrer parce que les premiers jours du jeûn sont les plus difficiles à passer d’autant plus qu’il fait vraiment chaud et on va avoir du mal à résister à la soif », dit-elle.


 


Hatem, élève de 18 ans, n’est pas non plus enthousiaste à l’idée de reprendre ses études. « J’avais l’habitude de consacrer le premier mois de vacances à travailler. Le travail saisonnier me permet d’avoir de l’argent pour me payer de vraies vacances. Cette année je n’ai pas eu de chance. Je n’ai donc pas pu me divertir. Cela dit, j’ai l’impression de ne pas avoir profité du tout de l’été et rien qu’à l’idée que les vacances ont déjà pris fin et que les études vont reprendre, je déprime ! Et non seulement je n’ai pas la forme parce que je ne me suis pas reposé et que je ne me suis pas diverti, Ramadan coïncidera avec la reprise, ce qui rendra les choses encore plus compliquées », dit-il.


 


Hamza, 20 ans étudiant, dit d’emblée qu’il n’est pas du tout prêt à reprendre les études et qu’il va faire l’école buissonnière. « Je suis incapable d’étudier lorsque je suis à jeûn. Je vais attendre la fin de Ramadan pour mon démarrage. En plus, je n’ai pas du tout profité des vacances pour avoir la forme qu’il faut. Celui qui n’a pas les moyens de se divertir aura du mal à commencer l’année avec un grand enthousiasme», dit-il.


 


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com