S.T. – C.A. (0-1) : Les Clubistes mieux inspirés





Devant une assistance nombreuse, le derby n’a valu que par l’engagement des joueurs en l’absence du beau jeu. Le C.A. a été plus volontaire et il a mérité sa victoire.


 


On s’attendait à voir le Stade Tunisien évoluer en 3 - 5 - 2, mais Mahjoub a finalement opté pour un classique 4 - 4 -2. En face, les Clubistes ont démarré avec le même dispositif et il était clair que les deux entraîneurs ont cherché avant tout à maîtriser l’entre-jeu.


Durant sa première mi-temps, le match ne fut point animé et on a assisté des deux côtés, à un pousse ballon ennuyeux avec un jeu approximatif sans grande imagination. Il a fallu attendre dix minutes pour voir le C.A. créer une première occasion suite à un corner et une tête de Gharzoul qui a raté le cadre. Sur le terrain, ce sont les Clubistes qui ont pris les devants, mais leur légère domination fut désordonnée d’autant plus que les attaquants ont paru trop... légers et les soucis ne manquent pas à ce niveau pour Ben Chikha. Du coup, c’est le milieu de terrain qui a été plus perçant avec Ouertani omniprésent et parfois régisseur ainsi que le jeune Aouadhi qui a beaucoup bougé et s’est créé plusieurs occasions (15’) et (23’). Pendant tout ce temps-là, le S.T. s’est contenté  de faire circuler la balle sans peser sur la défense clubiste. Ce n’est qu’après une bonne trentaine de minutes qu’on a vu les gars du Bardo aller menacer sérieusement Nefzi en procédant par des  contres dangereux. Un premier tir de Hamed a frôlé la transversale (33’) alors que Akrout a été contré et qu’il était seul face à Nefzi (42’). Une minute après, le même Akrout, sur un contre à trois contre trois, s’est trouvé face au keeper clubiste qui a arrêté difficilement le tir de l’avant stadiste (44’).


 


L’erreur de Mabrouk


La reprise va être beaucoup plus animée. D’entrée,  un tir de Yahia a été renvoyé par Zidane (48’). L’application des Clubistes, en dépit de leurs insuffisances, va enfin payer  et c’est Mabrouk, pourtant brillant jusque-là, qui va jouer un sale tour aux siens. Il s’est fait subtiliser la balle par Aouadhi et il l’a crocheté dans les dix-huit mètres. Ce fut le penalty indiscutable transformé imparablement par Yahia (55’). Mahjoub a, alors, joué toutes ses cartes offensives en intégrant Jedidi et Chaâr. Le jeu s’est équilibré davantage avec un CA plus en confiance et un ST qui n’avait plus de choix que d’aller vers l’attaque. Les Stadistes ont commencé à céder plus d’espace et Ameur avait pu en profiter en se présentant seul face à Zidane, mais son tir a légèrement  frôlé le montant (74’). Par la suite, l’intensité a diminué et seule une tête de Gharzoul au-dessus a secoué le public (83’). Durant les arrêts du jeu, Dhaouadi a raté une occasion en or après avoir fait le plus difficile, mais son tir était passé à côté. En somme, ce ne fut pas cher payé pour les Stadistes.


 


Kamel ZAÏEM


 


Formations :


S.T. : Zidane, Zaalani (Boulaâbi 46’), Ajmi, Zaïri, Mabrouk, Korbi, Hamed, Touniche (Jedidi 70’), Khalfaoui (Chaâr, (66’), Denisio, Akrout.


 


C.A. : Nefzi, Souissi, Amri, Gharzoul (Bachtobji 74), Hichri, Ouertani, Yahia, Aouadhi, Ghannem (Ameur 74’), Sorro, Dhaouadi.


 


Arbitre : Ben Naceur


 


Cartons jaunes


S.T. : Khalfaoui, Zaïri.


C.A : Amri, Aouadhi.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com