Les jeunes et le paraître : Les apparences sont trompeuses






Les jeunes ont tendance à accorder de l’importance à leur allure. Ils soignent leur look et mettent, parait-il, le paquet pour être présentables voire attrayants. C’est à croire que le paraître accapare la part de lion dans leurs priorités…. Qu’est ce qui prime justement pour les jeunes gens : l’être ou le paraître ? Croient-ils que l’habit fait le moine ?


 


Tunis-Le Quotidien 


«Miroir mon beau miroir, qui est la plus belle sur terre ? ». Cette question n’obsède pas seulement la méchante belle-mère de Blanche Neige. A un certain âge, la majorité des filles passent par une phase que l’on peut nommer « l’âge du miroir ». Elles sont hantées par l’idée d’être belles et lookées selon la tendance. Ce sont apparemment les jeunes filles habillées au style fashion et qui ont un teint soigné, un regard bien tracé et une  chevelure bien coiffée qui « appâtent » le plus. Raison pour laquelle ces demoiselles accordent un intérêt particulier à leur paraître.  Pour les garçons, les choses ne semblent pas tellement différentes ! Ils passent également un temps fou devant le miroir pour faire la guerre à un bouton disgracieux et gênant, discipliner  quelques mèches rebelles des cheveux ou encore s’assurer si la tablette de chocolat sur le ventre commence à devenir apparente ou non. C’est tout à fait compréhensible que l’on accorde un intérêt  à l’image qu’on véhicule. Cela permet à la personne de se sentir bien dans sa peau, en paix avec son corps et surtout d’avoir le moral. L’être humain peut dissimuler ses défauts et ses complexes physiques ou psychiques derrière une allure sympathique et, autant que faire se peut, avenante. Il peut donc cacher  une grande partie de sa véritable personnalité derrière une apparence plutôt trompeuse. L’apparence est dans ce contexte une représentation de l’image qu’il veut véhiculer. Celle-ci ne reflète pas l’être. Car, comparée à la vérité, cette image est dépourvue de consistance réelle : elle ne présente pas en effet l’être dans son intégralité. Elle est synonyme particulièrement dans ce cas de reflet de vraisemblance. L’allure est importante pour les jeunes personnes étant donné qu’elle permet les comportements frimeurs et ostentatoires, spécifiques à bon nombre de jeunes. Mais même si les apparences peuvent être trompeuses, chacun semble être jugé par la société selon l’image qu’il véhicule. Et c’est d’ailleurs la première raison qui mène les jeunes à soigner leur look. Toutefois, certains pensent que les apparences ne servent qu’en début de tout contact interpersonnel. Plus tard, le paraître cède le passage à l’être. Après avoir été ébahi par une apparence parfaite ou un charme spécialement séduisant et après avoir établi un contact, c’est à l’être qu’on s’adresse et c’est la beauté de l’âme qui l’emporte…


 


* Alaa Eddine, 26 ans, n’accorde absolument aucun intérêt aux apparences. Le jeune homme n’émet de jugement qu’après avoir établi un contact avec un vis-à-vis. « L’habit ne fait pas le moine, comme on dit. Je suis pertinemment convaincu que l’on peut cacher une nature très vilaine derrière une apparence bien soignée et un air affable et bienveillant. On peut aussi paraître dur, insensible et avoir une apparence peu attrayante alors que la personne est vraiment bonne et riche de l’intérieur. Je pense que les apparences sont trompeuses et que nul ne doit s’y fier. Certes, on peut avoir une petite idée sur la personne selon ses habits, sa manière de parler, ou de manger etc. Mais tout cela est à  vérifier ! Si l’être humain accorde autant d’importance à soigner son caractère qu’il n’accorde de l’intérêt à son paraître, le mal finira par disparaître. Mais tout le monde accorde du temps à choisir ses vêtements, à se coiffer et soigner son look pour se faire admettre par autrui et il ne révise son comportement qu’occasionnellement. Je suis foncièrement contre le fait de juger quelqu’un suivant ce qu’il porte et selon son allure. Certes, il faut être propre et présentable parce que cela relève du respect de soi mais de là à en faire une obsession, c’est totalement absurde. Un être qui porte des vêtements griffés, des chaussures qui brillent et qui possède des gadgets de marque peut attirer le regard surtout dans un environnement jeune. Mais ce qui compte, ce n’est pas ce qu’il semble être, c’est ce qu’il est réellement. On ne peut jamais avoir une idée claire sur une personne d’après l’image qu’il véhicule. Il faut plonger dans ses profondeurs pour savoir ce qu’il a dans le ventre. Les apparences sont très faciles à réussir, mais il est difficile en revanche d’avoir un fond qui brille », dit-il.


 


* Inès, étudiante, 21 ans, pense que les apparences sont trompeuses. La jeune fille ne se fie jamais à ce qu’elle voit, mais à ce qu’elle ressent. «  Je suis tout à fait pour le fait qu’on ait une apparence soignée et présentable. Nul ne peut s’attendre à être respecté s’il porte des habits sales et froissés et s’il empeste !  Il faut être habillé convenablement d’abord pour avoir une allure correcte et dans les normes et puis pour se sentir bien dans sa peau. Mais il ne faut pas en faire une obsession. Je crois d’ailleurs que seules les personnes superficielles et complexées sont hantées par une apparence irréprochable. Cela relève de l’ostentation et de la frime. A mon sens, les filles qui jouent aux mannequins, ont un complexe quelque part. Elles doivent souffrir d’un complexe d’infériorité qu’elles camouflent derrière un look zéro faute. C’est encore pire pour un homme qui s’arrête tous les cents mètres pour essuyer ses chaussures et qui hante la salle de bain pour soigner ses cheveux. Je crois qu’il n’a rien d’autre à mettre en avant de la scène à part une allure totalement soignée. Certes, c’est bien de voir un homme rasé, qui sent bon et qui porte des vêtement assortis, mais de là à jouer à la Casanova, il doit y avoir un truc qui cloche », croit-elle.


 


* Khouloud, 21 ans, étudiante, pense également qu’une apparence ne peut jamais nous faire connaître une personne. « Le paraître reflète une partie de l’être. On peut avoir une petite idée sur la personne si on sait interpréter les gestes et les signes de manière juste. Mais en aucun cas on ne peut être sûrs parce que les apparences sont justement trompeuses ! Nous sommes tous redevables de soigner notre apparence parce que cela relève du savoir-vivre. Une chose belle et harmonieuse est beaucoup plus agréable à voir qu’une autre disgracieuse et mal fichue ! Il faut être présentable, propre et convenable. Cela nous permet d’être en paix avec soi-même et d’avoir confiance en soi. Mais lorsque cela bascule dans le camp de la hantise, c’est grave. C’est une sorte de paranoïa. Mais les apparences donnent une idée sur l’être. Toutefois, ces déductions ne peuvent se confirmer qu’en côtoyant de près la personne, et là on risque d’avoir bien des surprises », dit-elle.


 


* Amen Allah, étudiant, 18 ans, trouve évident que les apparences soient trompeuses. « Certaines personnes n’ont que cela ! Dieu les dote d’un physique assez beau et ils misent sur cet atout pour mettre l’eau à  la bouche des autres. Une personne belle, qui porte des habits convenables et qui a des manières de beau parleur est généralement considérée comme quelqu’un de riche, d’instruit et qui appartient à un rang social élevé et vice-versa. Or si l’on fouille à l’intérieur d’eux, il est très probable qu’ils ne possèdent que quelques tenues, quelques belles paires de chaussures et quelques phrases qu’ils utilisent pour que les autres mordent à l’hameçon. C’est du bluff qui trompe les autres. Moi, je m’entretiens mais je n’en fais pas une idée fixe. Je veux juste être présentable et convenable sans plus parce que le premier contact est toujours basé sur l’apparence. Mais ce qui compte le plus pour moi, c’est la personne, c’est ce qu’elle est dans le fond», dit-il.


 


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com