Triple infanticide : Aucune preuve que la mère ait étouffé ses enfants






Lyon-AFP


Les autopsies des corps de trois nourrissons retrouvés au domicile de leur mère à Albertville ont montré que l'un des enfants était mort-né, alors que les deux autres sont morts asphyxiés, sans qu'on puisse établir s'ils ont été étouffés, a indiqué  une source judiciaire.


Les premiers résultats des autopsies menées à l'institut médico-légal de Paris ont montré que deux des trois enfants sont morts d'asphyxie peu après leur naissance, sans que les experts ne puissent établir les causes de cette asphyxie.


"On ne peut pas dire que les enfants ont été étouffés, il n'existe aucune certitude sur un geste criminel volontaire", a indiqué cette source.


Aucun point d'appui, qui pourrait être la trace d'un éventuel geste de la mère, Virginie Labrosse, 36 ans, mise en examen pour infanticide, n'a été relevé sur les corps, en état de décomposition.


Les experts ont encore du mal à classer par ordre chronologiques les dépouilles des trois nourrissons, nés en 2001, 2003 et 2006, selon la même source.


Les autopsies doivent déterminer la paternité des enfants, découverts  au domicile de leur mère par son compagnon qu'elle venait de quitter. Son compagnon et son amant ont été entendus puis remis en liberté après avoir été mis hors de cause.


Des analyses toxicologiques et des recherches ADN sont en cours.


"La première naissance s'est passée dans des toilettes et on peut penser que l'enfant est mort noyé", avait déclaré  le procureur d'Albertville Michel-Henri Perret.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com