France : Sortie de prison retardée pour un pédophile au profil similaire à Evrard






Rennes-AFP


Un pédophile jugé dangereux par le personnel du centre pénitentiaire de Caen, d'où il devait sortir samedi, restera incarcéré 30 jours de plus, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Caen.


Le détenu de 42 ans s'est vu retirer 30 jours de réduction de peine par la commission d'application des peines réunie vendredi. La commission a fait valoir qu'une enquête avait permis d'établir la "mauvaise conduite en détention" de ce détenu.


Un responsable syndical de l'établissement s'était inquiété hier de cette libération, jugeant l'homme aussi dangereux que le pédophile multirécidiviste Francis Evrard.


Sorti le 2 juillet du centre pénitentiaire de Caen après avoir purgé une peine de 27 ans de réclusion criminelle pour viols sur mineurs, Evrard a été interpellé la semaine dernière à Roubaix quelques heures après avoir enlevé le petit Enis, 5 ans, auquel il avait fait subir des violences sexuelles.


"Lors d'une perquisition de la cellule du détenu, la police a découvert des photos représentant des enfants habillés, tirés de catalogues. A la suite de cette perquisition, le parquet a considéré qu'il s'agissait d'une mauvaise conduite en détention et a décidé de saisir la commission d'application des peines en vue de demander un retrait du crédit de réduction de peine", a déclaré la substitut du procureur de Caen, Claire Diwo, lors d'un point de presse.


"A la suite des révélations qui ont été faites sur les propos (que ce détenu) aurait tenus en détention, le parquet a saisi la Police judiciaire aux fins de l'enquête, et cette enquête a permis d'établir ponctuellement la matérialité des propos", a-t-elle ajouté.


"Nous avons les plus grandes appréhensions par rapport à la libération samedi de ce détenu. C'est un détenu qui a un très lourd passé et qui se vante ouvertement qu'il va recommencer", avait déclaré hier à l'AFP Thierry Bouillaux, responsable syndical pénitentiaire FO.


Agé de 42 ans, ce détenu avait été condamné en mars 1998 à 14 ans de réclusion criminelle pour un viol sur une collégienne de 11 ans.


La Garde des Sceaux Rachida Dati a demandé vendredi aux procureurs de la République "une vigilance accrue" pour "encadrer strictement" les libérations des détenus condamnés pour agression sexuelle, leur enjoignant de s'opposer à toute réduction de peine pour ceux refusant les soins en détention.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com