Festival international du film d’Alexandrie : Nouri Bouzid chapeaute le jury






L’année 2007 semble être celle de toutes les réussites pour notre cinéaste Nouri Bouzid. Avec son «Making off», il a raflé de nombreux prix…et a fait couler beaucoup d’encre. Et c’est à notre réalisateur de chapeauter le jury du Festival international du film de l’Alexandrie qui sera lancé du 7 au 11 septembre.


 


La sortie du «Making off» n’est pas passée en silence. Projeté en avant-première lors des Journées Cinématographiques de Carthage 2006, cette production filmique a attiré l’attention des critiques et du public grâce à cette audace qui marqué le traitement d’un sujet épineux, celui du terrorisme et de l’extrémisme religieux. Un sujet d’actualité brûlante que Nouri Bouzid et toute son équipe artistique ont abordé avec courage. Et c’est cette bravoure qui a ponctué ce film depuis l’écriture du scénario en passant par la réalisation et la direction des comédiens qui a valu à Nouri Bouzid et à son premier personnage Lotfi Abdelli plusieurs prix et consécrations cinématographiques ici et ailleurs. Le 1er prix lui a été attribué dans le cadre de la 21ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage quand ce film a remporté le Tanit d’or et Lotfi Abdelli a obtenu le prix de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans «Making Off». Et depuis, les succès ont été au rendez-vous !


La nouvelle victoire pour Nouri Bouzid sera sur la terre des Pharaons et sur les berges du Nil. L’événement est la tenue de la 23ème édition du Festival international d’Alexandrie qui aura lieu entre le 7 et le 11 du mois prochain. Un grand événement, car c’est la première fois qu’un cinéaste tunisien préside le jury d’un festival égyptien. Parallèlement à sa mission à la tête du jury de ce festival, Nouri Bouzid sera au cœur de la programmation filmique. Un hommage sera rendu à notre cinéaste par ses amis et frères égyptiens à travers la projection de «L’homme de cendres», un film signé Bouzid en 1986, «Les sabots en or» réalisé en 1989 et «Making off» qui a vu le jour en 2006. D’ailleurs dans cette sélection, les organisateurs de la 23ème édition du Festival international du film d’Alexandrie ont opté pour deux films qui ont déjà remporté le Tanit d’or des Journées Cinématographiques de Carthage, à savoir «L’homme de cendres» et «Making off».


Ce succès triomphal qu’a connu Nouri Bouzid avec son film n’est qu’un nouvel épisode dans le parcours exemplaire de notre cinéaste qui s’est lancé dans un nouveau projet cinématographique. Et voilà que «Making off» dont l’équivalent arabe est «Akher film» — c'est-à-dire le dernier film — n’est pas vraiment le dernier sur l’itinéraire de Nouri Bouzid.


 


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com