Un rapport négatif du Congrès sur les progrès en Irak






Le Quotidien — Agences


L'Irak a seulement atteint trois des 18 objectifs définis par les Etats-Unis dans les domaines politique et sécuritaire, affirme un projet de rapport du Congrès américain, repris hier par le Washington Post.


Ces conclusions du Government Accountability Office (GAO), l'organe d'enquêtes du Congrès, diffèrent de l'évaluation plus positive de la situation fournie en juillet par la Maison-Blanche, selon laquelle l'Irak avait atteint huit des 18 objectifs, poursuit le Post.


Ce rapport parlementaire, qualifié de "singulièrement négatif" par le Washington Post, doit être remis mardi prochain au Congrès, qui doit encore recevoir dans le courant du mois de septembre l'évaluation, particulièrement attendue, de l'ambassadeur des Etats-Unis, Ryan Crocker, et du commandant des forces américaines en Irak, David Petraeus.


"Alors que le plan de sécurité pour Bagdad était censé réduire les violences confessionnelles, les agences américaines divergent sur le fait de savoir si ces violences ont baissé", est-il écrit dans ce projet de rapport.


Interrogé au sujet de ce document, Gordon Johndroe, porte-parole de la Maison-Blanche, a déclaré au journal: "Le général Petraeus et l'ambassadeur Crocker sont sur le terrain tous les jours en Irak, et il est important d'attendre de connaître ce qu'ils ont à dire."


Johndroe avoue en outre ne pas être surpris par les conclusions de ce rapport parlementaire, tenu d'émettre un jugement sans nuance, affirmatif ou négatif, sur chacun des 18 objectifs assignés à l'Irak.


D'après ce document, les dirigeants irakiens n'ont atteint qu'un seul des huit objectifs politiques et deux dans le domaine de la sécurité. Deux autres n'ont été que "partiellement atteints".


Le rapport ajoute que le nombre d'attaques contre les civils irakiens n'a pas diminué malgré l'envoi des renforts américains, même si les forces américaines sont elles-mêmes moins visées.


Le GAO souligne que "les capacités des forces de sécurité irakiennes ne se sont pas améliorées".


D'une manière générale, le rapport conclut que des lois essentielles n'ont pas été votées et que le niveau de violences reste élevé.


Ce document de 69 pages est en cours d'examen au département de la Défense, qui pourrait réclamer de maintenir certains passages secrets ou des modifications dans les conclusions.


 


________________________________


 


* Zebari : Pas de «solution magique» dans le prochain rapport US sur l'Irak


 


Le Quotidien-Agences


Le rapport américain attendu à la mi-septembre sur la situation en Irak ne contiendra aucune "solution magique" pour mettre fin à la crise dans ce pays, a estimé hier le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari.


"Je crois personnellement que ce document ne donnera aucune solution magique ou réponse immédiate aux problèmes que nous traversons actuellement", a déclaré à la presse Zebari.


Le général David Petraeus, commandant de la force multinationale en Irak, et l'ambassadeur des Etats-Unis à Bagdad, Ryan Crocker, doivent remettre à la mi-septembre une évaluation décisive de la situation en Irak et des résultats de l'envoi de renforts décidés en janvier par le président George W. Bush.


Ce rapport se concentrera notamment sur "les dangers" d'un retrait précipité des troupes américaines, selon Zebari, qui estime que si quelques progrès sécuritaires et économiques ont été enregistrés ces huit derniers mois, "cela n'a pas été le cas sur le plan politique".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com