Liban:Un député de la majorité candidat à la présidence






Beyrouth — Agences


Un député membre de la majorité parlementaire antisyrienne, Boutros Harb, est devenu hier le premier candidat officiellement déclaré à l'élection présidentielle au Liban, un scrutin-clé pour la stabilité du pays.


"J'ai l'honneur de présenter ma candidature à la présidence de la République libanaise", a déclaré Harb lors d'une conférence de presse au siège du Parlement, au centre de Beyrouth.


Il a d'emblée appelé la majorité au pouvoir soutenue par les Occidentaux, dont il fait partie, et l'opposition proche de la Syrie et de l'Iran, à "renouer le dialogue", interrompu depuis 2006 pour une question de partage du pouvoir.


L'élection du nouveau chef de l'Etat libanais, qui débute en principe dans un mois, est menacée d'échec si la majorité et l'opposition ne parviennent pas à s'entendre sur un candidat de compromis.


Concernant l'arsenal du Hezbollah, Harb a insisté sur la nécessité de "trouver une solution honorable" à cette question épineuse.


Le désarmement du Hezbollah constitue la pierre d'achoppement dans les relations entre la majorité et l'opposition menée par la formation chiîte.


"Il faut consacrer le principe du monopole des armes par l'Etat, sans toutefois renier les sacrifices de la Résistance", a ajouté Harb, dans une tentative de se présenter comme un candidat de compromis.


Harb a également appelé à une "réconciliation historique avec la Syrie", dont les relations avec son petit voisin se sont envenimées depuis l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri en février 2005.


Le président doit être élu par les députés entre le 25 septembre, date fixée pour la première séance du Parlement, et le 24 novembre, dernier jour du mandat du chef de l'Etat pro-syrien Emile Lahoud.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com