Pour la Tunisie de demain






Deux décennies après le 7 novembre, la Tunisie a démontré à tous qu’elle avait une vision claire de ses ressources, de son potentiel et de son avenir. Notre pays n’a jamais improvisé son évolution et son développement car les ambitions du Chef de l’Etat ont été passées, sans exception, par le crible de la rigueur quasi scientifique pour devenir des moteurs qui donnent du souffle et de la perspective. Le but générique étant de créer des symbioses entre chaque élément pour que l’effort général ainsi généré converge vers l’intérêt supérieur de la nation. C’est cela le programme du Président Ben Ali ‘’Pour la Tunisie de Demain’’


Et, aujourd’hui, les résultats sont là. Dans son adresse pour le Président Ben Ali à la faveur de la publication du 48ème Rapport de la Banque centrale de Tunisie, le gouverneur a annoncé que l’année 2006, qui coïncide avec la fin du Xème Plan de développement a été marquée par la poursuite et l’approfondissement des réformes ; ce qui a permis, en dépit des mutations rapides de l’environnement international, de renforcer les acquis sur les plans économique et social et de consolider le processus dont le Chef de l’Etat a posé les jalons.


 Elle s’est également caractérisée par d’importantes avancées sur la voie de la réforme pour le système bancaire et financier, à travers un ensemble de mesures concernant la libéralisation financière externe et les amendements apportés aux statuts de la Banque centrale et à la loi relative aux établissements de crédits, ainsi que la progression dans la mise en œuvre de cette réforme.


Pourtant, les choses n’étaient pas évidentes au vu d’une économie mondiale qui a été confrontée en 2006 à de multiples difficultés, principalement la poursuite de la hausse des prix des produits de base, notamment les carburants, l’augmentation des tensions géopolitiques et le blocage des négociations multilatérales sur la libéralisation du commerce mondial.


Les résultats enregistrés au plan national au cours de l’an passé confirment la mutation qualitative des structures de l’économie grâce aux réformes successives axées sur la mise à niveau du tissu industriel et le renforcement progressif de la contribution du secteur des services et de l’économie du savoir à la croissance; ce qui a permis de diversifier davantage sa base productive. Ces résultats ont amélioré l’image de notre pays auprès des organismes financiers internationaux et des agences de notation, comme en témoignent le classement au premier rang en Afrique décerné à la Tunisie par le dernier rapport sur la compétitivité du Forum de Davos, ainsi que l’amélioration de son « rating » par l’agence japonaise «R&I» qui a classé la Tunisie dans le groupe des pays de la catégorie «A ».


La Tunisie de demain est donc, en bonne partie, celle d’aujourd’hui, vivace, attentive aux évolutions du monde et aux standards de ses partenaires, préoccupée de progrès, d’encouragement de l’initiative et de l’ouverture des perspectives à tous et, surtout, concentrée sur l’amélioration de la vie de chacun d’entre snous.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com