Tickets restaurant: La grogne des professionnels






Afin de parer aux usages parallèles des tickets restaurant, les professionnels de la restauration plaident pour une réglementation rigoureuse de ce secteur.


 


Tunis-Le Quotidien


Les tickets restaurant sont une aubaine pour ceux qui en bénéficient dans leurs entreprises. Moyennant une contribution mensuelle, déduite systématiquement du salaire, ils peuvent manger aux moindres frais. Entre midi et quatorze heures, la plupart des clients des restaurants règlent leurs repas avec les fameux tickets. Mais ces derniers ne sont pas toujours utilisés à bon escient. Leur usage est désormais détourné vers d’autres espaces de consommation où il est possible de s’approvisionner en usant de ce moyen de paiement.


A cet effet, les représentants du secteur des restaurants au sein de l’UTICA, et plus précisément à la Chambre régionale de Tunis, ont exprimé leur mécontentement à plusieurs reprises dont la plus récente sur les ondes de la Radio Nationale. Actuellement, seuls trois types de tickets restaurant sont valables. C’est du moins ce qui a été affirmé par les responsables de la Chambre en vue d’avertir le public. Pour le reste des tickets, ils sont invalides jusqu’à nouvel ordre.


Il s’est avéré que bon nombre d’entreprises sont en train de faire bénéficier leurs employés de tickets cadeaux à longueur d’année bien que ces derniers soient exclusifs à certaines occasions. Et les consommateurs d’user des tickets restaurant pour financer tous types d’achat confondus. En effet, certains commerces qui n’ont rien à voir avec la restauration, acceptent le paiement via ces tickets.


En somme les professionnels du secteur des restaurants continuent de dénoncer ces pratiques  parallèles à l’usage naturel des tickets. D’autant que ce moyen a été créé dans le but d’épauler ces professionnels et de «démocratiser» le repas entre midi et 14 heures. Or, ils se retrouvent aujourd’hui avec de nombreux restaurants acculés à fermer. Les nouvelles ouvertures ne se comptent plus par dizaines par an comme auparavant. Un constat qui a amené les représentants de la profession à se pencher sur une loi qui régirait l’usage des tickets restaurant de manière à parer à d’éventuels circuits parallèles. Actuellement, ce projet accapare l’attention des professionnels qui sont sur le point d’organiser prochainement une conférence de presse à ce sujet.


 

M. KADA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com