Les jeunes, les études et les ambitions: Il faut avoir les moyens de ses rêves






Qu’est-ce qui peut bien trotter dans la tête des jeunes? Apparemment, ils aspirent tous à réussir et à devenir riches. Pour ce faire, les uns misent sur les études. Ils cravachent dur et mettent le paquet. Les autres s’aventurent sur d’autres terrains…L’esprit de conquête et  du challenge chez la majorité des jeunes les pousse à avoir de plus grandes ambitions que… celle d’étudier. Toutefois, même si certains n’ont pas le souffle pour parvenir à bout de leur cursus universitaire, d’autres pensent en revanche, que les études sont leur unique alternative… 


 


Tunis-Le Quotidien


«L’ambition dont on n’a pas le talent est un crime», disait Chateaubriand dans son œuvre, « Mémoire d’outre-tombe ». Cette citation nous pousse à réfléchir sur la faisabilité de nos ambitions et aux moyens d’y parvenir avant même de se laisser emporter par le désir de gloire et de réussite. Toutefois, le rêve est légitime ne serait-ce que parce qu’il nous permet de positiver et d’aller de l’avant.  Le souci majeur des jeunes est leur avenir. Sauf qu’ils ne savent pas, paraît-il, dans quelle voie s’engager pour  parvenir à leurs fins. Cela dit, les études sont considérées par certains comme l’unique alternative pour assurer un avenir professionnel assez serein et une culture générale respectable. Toutefois, nombre de jeunes élèves quittent les bancs scolaires pour frapper à d’autres portes. Les études seules ne semblent plus satisfaire leurs besoins. Les filières longues et les études classiques descendent de leur piédestal et exercent de moins en moins d’attraits, semble-t-il ! A mi-chemin, certains rompent subitement avec les études. Une décision qui représente un vrai tournant dans leur vie, mais qui semble répondre à leurs besoins… Cela va sans dire que le souci majeur de tous les jeunes est de trouver un emploi. Or, il n’est pas évident de trouver un poste alors que le nombre des diplômés est en hausse continue. Ceci est d’autant plus valable pour les élèves moyens. Ces derniers considèrent le parcours scolaire  trop long et totalement imprévisible. Ce qui compte le plus pour eux, c’est qu’ils parviennent à améliorer leurs conditions de vie et dans les plus brefs délais. De nombreux jeunes optent à cet effet pour la formation professionnelle qui semble leur ouvrir de nouvelles perspectives et leur offrir de plus larges horizons. Secteur naguère dévalorisé dans la mentalité de nombreux Tunisiens, l’enseignement professionnel gagne aujourd’hui de plus en plus de galons et fait l’objet d’un engouement croissant d’autant plus qu’il permet la formation des compétences nécessaires à l’exercice d’un métier et surtout de déboucher directement sur un emploi. Par ailleurs, d’autres jeunes, rêvent de s’installer pour leur propre compte. Ils pensent que c’est le moyen le plus sûr pour…faire fortune ! Sauf que pour monter leurs propres projets, les jeunes doivent avoir les compétences et les idées créatives et nouvelles qu’il faut… Quelles sont justement les ambitions des jeunes et est-ce qu’ils se donnent les moyens d’y parvenir ?


 


* Tarak, élève, 19 ans, aspire à devenir riche. Comment ? Là est toute la question… «Les études sont certes d’un très grand apport. Mais, il est impossible de pouvoir devenir riche si on ne compte seulement que sur les qualifications professionnelles. A mon avis, le commerce est le créneau qui rapporte le plus d’argent. Je ne pense pas que je vais attendre jusqu’à ce que je termine mes études pour me faire de l’argent. Il faut que je m’y mette le plus tôt possible. Dès que j’aurais mon bac, je compte me lancer dans le commerce. Je continuerai toutefois à poursuivre mes études universitaires pour avoir mon diplôme. Cela me permettra d’avoir une arme précieuse au cas où le commerce ne marchera pas comme je le souhaite. Mais si j’arrive à me faire beaucoup d’argent, je crois que j’arrêterai d’étudier. A quoi bon continuer si j’arrive à réaliser mes ambitions », se demande-t-il.


 


* Hamza, candidat au bac, 18 ans, rêve également de devenir riche. Le jeune homme voudrait se lancer dans le business. « Un étudiant et même un élève qui a des ambitions de devenir riche et célèbre ne doit pas se contenter seulement de poursuivre ses études. Il faut avoir les moyens de ses rêves. Il faut faire preuve d’humilité et de modestie, côtoyer les personnes qui ont réussi leur vie et avoir toujours nos sens en éveil. Plusieurs millionnaires ont un niveau d’étude très limité. La richesse nécessite un sens aigu de savoir-faire et une grande facilité relationnelle. Si on arrive à assembler ces qualités, nous avons déjà des chances de réussir. Je suis intelligent, débrouillard, bricoleur et j’apprends très vite. D’ailleurs, je répare plusieurs genres de panne à la maison tout seul. Je ne veux pas compter sur mon salaire pour devenir riche. Cela dit, même si je continue d’étudier, ce sera pour une seule raison : avoir une arme dans ma poche. Mais je vais me lancer dans le business tôt ou tard. J’ai déjà noué des connaissances qui vont me servir et je maîtrise l’art de parler et de convaincre. Ces deux atouts m’aideront à réaliser mes ambitions», dit-il.


 


* Sami, candidat au bac, 19 ans, pense que le chemin de l’école  est le chemin le plus sûr pour réussir. « Il faut avoir les moyens de ses ambitions. Je ne suis pas contre le fait d’avoir des rêves, mais il faut toujours garder les pieds sur terre. Mes ambitions se limitent au fait à vouloir réussir et achever mon cursus universitaire. Une fois mon diplôme en poche, je peux m’aventurer dans le commerce ou essayer de monter mon propre projet. Mais actuellement, je n’ai pas d’autres alternatives. Celui qui peut se permettre de rompre ses études, doit avoir d’autres acquis en main. Moi, je suis issu d’un milieu modeste et je préfère regarder la réalité en face et ne pas planer trop sinon la chute risque d’être vraiment brutale. Après l’université, j’effectuerai plusieurs stages et j’essayerai d’élargir mon cercle de connaissances et je ferai plusieurs recherches avant de me lancer dans le commerce ou de m’installer pour mon propre compte. Il faut avoir le talent qu’il faut avant d’avoir des ambitions », dit-il.


 


* Amine, élève, 17 ans, pense que les études sont à présent son unique alternative. « Ma plus grande ambition est d’atteindre la stabilité et la réussite dans ma vie. Pour y parvenir, je dois d’abord étudier et retrousser mes manches. Rien ne s’offre sur un plateau et on ne devient pas riche du jour au lendemain et celui qui ne tente rien n’a rien. Il faut avoir les compétences et le talent qu’il faut. Le seul moyen que j’ai pour le moment, c’est de réussir mes études. Plus tard, lorsque j’aurai mon diplôme, je ferai en sorte d’avoir des ambitions plus grandes et de penser à faire fortune. Mais avant d’y songer, je dois avoir des idées nouvelles et créatives. J’ai encore le temps devant moi. Qui sait, dans une dizaine d’années, l’homme vivra peut-être sur la lune. D’ici là, je me contente d’étudier et de réussir, ensuite, je vais voir s’il y a un moyen d’avoir une part du marché», dit-il.


 


* Moussa, élève, 16 ans, trouve que les études sont le moyen le plus sûr de réussir sa vie. « Mon ambition est de réussir mes études et d’obtenir un doctorat. D’abord, cela me permettra d’avoir un rang social élevé et de gagner ma vie. Une fois arrivé au plus haut point de l’échelle des études, je dois avoir un autre objectif à atteindre. Un être humain ne sent pas le sens de sa vie s’il ne se fixe pas des buts. Je penserai donc peut-être à faire fortune. Mais avant de penser à la richesse, je dois avoir les moyens et le talent qu’il faut et ce n’est pas du tout évident », dit-il


 

Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com