O.B.: La hargne récompensée






L’O.B. a réussi dimanche dernier dans sa quête de renouer avec la victoire.


Sa victime a été un CSHL qui a résisté jusqu’à la... 94ème minute.


 


«Une défaite sévère» commenta Belhassen Tounsi, adjoint de Ridha Akacha avant d’enchaîner «Nous sommes  venus à Béja pour gagner. Nous avons joué l’attaque à outrance. En effet, nous avons aligné une formation offensive, nous avons dominé par moments.


L’arbitre nous a refusé un but et a toléré par moments le jeu dur.


En somme nous avons perdu un point et c’est ça le football. Félicitations pour l’OB».


Pas si sévère que ça, objectivement parlant. Vu les fautes d’arbitrages qui ont privés l’OB d’une avance qui aurait pu être sécurisante dès  le début de la rencontre, un penalty non sifflé à l’attaquant Fathalli à la dernière   minute de jeu, un but refusé à Seiko durant la première période également ont frustrés les Béjaois qui ont vu leur force baisser d’un cran à cause de cet arbitrage incohérent et à la limite du ridicule.


Mais en arrivant à la fin du temps réglementaire avec ce score de parité, les visiteurs devaient mal digéré un but encaissé à la 94ème minute. Cela  peut paraître sévère. Tout à fait.


Pour l’OB, la hargne des Béjaois, leur détermination, leur fraîcheur physique, ont été payants.


Seiko a été récompensé à la 94ème minute lorsque son heading, déviant  la balle de Boudabous trompa l’excellent Belhaj. Du coup, Kouki a retrouvé le sourire.


«Nous avons bien préparé la rencontre, nous avons étudié le jeu de l’adversaire. Le CSHL a été toujours un os dur.


La pelouse du Kémiti dans un mauvais état nous a gêné énormément.


Durant la deuxième période, nous avons imposé notre rythme. Nos efforts ont été récompensés dans le temps additionnel. Bravo à mes joueurs qui ont cru jusqu’au bout et bravo aux visiteurs pour leur application et leur organisation sur le terrain», conclua-t-il.


 


YOUSSEF




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com